Vous êtes ici
Accueil > Débats

Journées de l’étudiant béninois au Sénégal : La diaspora soucieuse du développement du pays natal

Sous le parrainage du professeur Joseph Djogbenou, actuel président de la Cour constitutionnelle du Bénin, l’Amicale des étudiants et stagiaires Béninois au Sénégal (Aesbs) organise du 18 au 20 juin, les Journées de l’étudiant béninois au Sénégal (Jebs 2021). Thème choisi : « Place et rôle de l'étudiant béninois de la diaspora dans le processus de développement du Bénin ». Ce thème traduit la volonté des concernés de prendre part au processus de développement du Bénin de leur position actuelle en attendant de rentrer mettre au service de leur pays, le savoir et le savoir-faire acquis au pays de la Teranga. Au programme de ces

Lire l'article

[Tribune] Victor Topanou : « Le Bénin n’est pas une dictature »

Depuis quelques longues semaines maintenant, une partie de la classe politique béninoise de l’opposition a choisi comme cri de ralliement « nous ne sommes plus en démocratie au Bénin » ou encore « il faut restaurer la démocratie béninoise ». Ce cri de ralliement est relayé à l’international par quelques organismes privés, sans doute entretenus par des groupes de lobby démarchés à cet effet. Si de façon objective cette question de la « dérive dictatoriale du régime Talon » pouvait se poser en début de quinquennat, elle doit se poser, à la fin du mandat, en termes de bilan, à savoir

Lire l'article

« Quelle fatalité avons-nous donc vaincue ?» : La tribune de Ayadji qui pourfend la Conférence nationale

C’est un son de cloche inédit et courageux dans l’espace public béninois où la Conférence des forces vives de la nation de 1990 passe pour historique et élogieux ! Jacques Ayadji la pourfend non pas en son organisation mais en ces décisions et faits et le comportement des acteurs. Aujourd’hui, dans une Tribune relayée par le web média Crystal News, il développe l’impression qu’il avait, il y a 31 ans à la fin de ces assises, à savoir que « La montagne a accouché d’une souris » Même si l’ancien syndicaliste note qu’elle a mis fin à un régime qui embrigadait les libertés,

Lire l'article

Présidentielle 2021 : L’opposition dans ses filets

Etre de la partie ou l’entraver tout de même. L’opposition béninoise est décidée. Sa rage braquée contre le processus électoral vers le scrutin du 11 avril prochain est inextinguible. Face aux conséquences fâcheuses de ses divisions et manque de vision commune, elle pousse ses derniers gémissements. Mais non contente de périr seule de sa propre turpitude, elle compte au moins laisser des dégâts collatéraux. Et ce n’est pas toute l’Opposition. La frange des radicaux aveuglés par leurs égos, s’est portée devant la Cour constitutionnelle. Qui pour attaquer les exigences de la Cena dans la constitution des dossiers de candidature, qui

Lire l'article

« ZÉRO CHICOTE À L’ÉCOLE : L’assassinat de tout un peuple en préparation ! » (Tribune du Past. Franck Hounsa)

Pourquoi ne nous laissons-nous pas enseigner par l’évidence ? Il y eu un temps en occident (XVIIe siècle) où les grandes remises en question ont commencé. Les hommes devraient vivre plus libres. Personne ne devrait plus être le gardien de l’autre. Et chacun devrait avoir le « droit » de faire ce qui lui semble bon. Les idées ayant des conséquences, la chose est descendue progressivement au niveau de l’éduction des enfants. Désormais on ne devait plus fouetter les enfants au risque de porter « atteinte à leur psychologie » et à leur « amour propre ». Je ne sais plus

Lire l'article

Côte d’Ivoire : LES BALBUTIEMENTS INTOLERABLES DU CNT (Opinion)

Le CNT n'a pas de visages militaires. 24 heures après sa déclaration de constitution, aucun ralliement formel, aucun officier supérieur en fonction ne lève le doigt. Cela est intolérable pour une organisation de salut public qui compte en son sein deux anciens présidents et deux anciens premiers ministres. Si ce n'est pas de l'amateurisme ça sent de la précipitation et un manque de coordination stratégique. L'annonce du CNT devait être consécutive à la prise en compte et au règlement de la question sécuritaire. L'on s'explique difficilement les attaques sans ripostes des domiciles des leaders de la transition ainsi que l'intrusion de

Lire l'article

[Edito]Opposition : L’option ridicule du bordel

Semer le bordel. C’est désormais la vocation diabolique et antipatriotique des opposants béninois. Le calme dans lequel baigne le pays est une mauvaise publicité pour eux. Ces ennemis du progrès cogitent donc le chaos. Puisque les réalisations tangibles du président Talon les ont définitivement déboutés et discrédités. Désarmés, et taris de motifs sérieux de l'attaquer, ils envisagent emprunter la voie la plus immature. L’un d’eux a même promis ouvertement aux populations d’attendre son OK pour descendre dans les rues. Quelle opposition sérieuse a jamais le temps le temps d’une telle occupation frivole ? Quelle actualité au Bénin milite réellement en faveur

Lire l'article

 [Edito]Opposition : L’option ridicule du bordel

Semer le bordel. C’est désormais la vocation diabolique et antipatriotique des opposants béninois. Le calme dans lequel baigne le pays est une mauvaise publicité pour eux. Ces ennemis du progrès cogitent donc le chaos. Puisque les réalisations tangibles du président Talon les ont définitivement déboutés et discrédités. Désarmés, et taris de motifs sérieux de l'attaquer, ils envisagent emprunter la voie la plus immature. L’un d’eux a même promis ouvertement aux populations d’attendre son OK pour descendre dans les rues. Quelle opposition sérieuse a jamais le temps le temps d’une telle occupation frivole ? Quelle actualité au Bénin milite réellement en faveur

Lire l'article

Falilatou Titi, journaliste : « L’investigation permet de révéler les vérités les plus enfouies »

Journaliste à Banouto et lauréate du prix de meilleure journaliste d’investigation 2020, Falilatou Titi évoque la place du journalisme d'investigation au Bénin. Selon elle si  L’investigation est peu répandue au Bénin c’est parce qu’elle nécessite plus d’effort et de moyens  que tous les autres genres, et ça prend également du temps » Propos recueillis par Arnauld KASSOUIN (Coll.)   Journaliste : Vous êtes lauréate de la distinction meilleure  journaliste d’investigation de cette année 2020. Dites-nous en quelques mots quelle représentation faites-vous du journaliste d’investigation ? Falilatou Titi : Il faut au prime abord dire que l’exercice de notre métier du journalisme qui consiste à collecter des

Lire l'article

Chronique/ Paternité niée

Sosthène rencontre Violette et lui compte fleurette. Le gars est mignon et convaincant. Ses mots et sa stature imposent confiance. La fille bénit ciel et terre d’être tombée (enfin) sur le bon gars, le gars prédestiné. Quelques nuits d’extase lui suffiront pour prendre la décision. Elle lui garantit son cœur, fière de pouvoir fonder une famille heureuse. Le feu de l’amour dont la fumée emplit désormais son cœur est si mielleux qu’elle ne put imaginer un instant l’enfer. Les deux vont désormais se mesurer au lit dans un torrent de regards et de mots fous. Ils sont solidaires et unique dans

Lire l'article
Top