Vous êtes ici
Accueil > Débats > Chronique/ Chirac… l’Afrique… et la Démocratie

Chronique/ Chirac… l’Afrique… et la Démocratie

Chirac est mort. Et l’une de ses déclarations contre l’Afrique émerge à la surface des consciences. A savoir que le continent noir n’est pas encore prêt pour la démocratie. Déclaration pertinente ! Au regard du théâtre sociopolitique africain depuis 1960, année du gâteau des indépendances.

Alors, si la déclaration du dictateur français ne s’inscrit pas dans la suite des ethnologues, philosophes, historiens, littéraires, explorateurs européens pour qui le Noir est dépourvu de raison, qu’il est immature, qu’il lui faut alors une “tutelle civilisatrice” violente et déshumanisante… au moins elle supporterait les partisans de la recolonisation idéologique et politique de l’Afrique.
-Mais la démocratie en Afrique, c’est quoi en réalité selon eux ?

Dans la tête de ces égoïstes et criminels français l’Afrique doit appliquer à la lettre une démocratie pensée et théorisée à l’européenne. C’est cela la face cachée. Alors l’aide au développement par exemple y est conditionnée. Or l’Afrique et l’Europe c’est deux visions différentes, parfois inconciliables du monde et ses couleurs : le Pouvoir, la vie, la foi, l’amour. Ici c’est le communautarisme. Là-bas l’individu est centré et concentré sur lui-même. Chez eux il suffit d’avoir la popularité au prix de la corruption des masses et des scandales pour gagner le Pouvoir.

-Un régime qui permet de piller

L’autre vérité, que des comportements paternalistes ont corroboré à plusieurs occasions, c’est que la France et ses alliés de l’axe du mal (États-Unis, Grande Bretagne…), n’ont jamais voulu d’un régime fort en Afrique. Mais plutôt d’un système qui leur permet de piller sans achopper sur une bonne résistance, les richesses de l’Afrique. C’est ce qu’ils appliquent depuis des années au Cuba, qui se bat contre, et récemment le Venezuela.

La démocratie en Afrique à leur sens, c’est d’avoir des marionnettes, des Chefs d’État apatrides sans contenu (sans âme, sans vision) à la tête des pays africains. Qui défendent sans scrupules leurs intérêts. Qui répriment dans le sang une simple marche de protestation de populations aux mains nues. Qui signent des décrets, inspirent des lois en leur faveur. Qui dorment, passent leurs vacances dans des appartements luxueux chez eux. Qui ont les bénédictions de l’Hexagone pour tripatouiller les Constitutions et s’éterniser. Qui mangent et boivent avec eux à la table incestueuse. Aux frais du contribuable africain sans eau, électricité, terres, routes, dispensaires, écoles… Le contraire ou l’inverse on a vu en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo, au Burkina-Faso avec Sankara et, Dieu soit maudit, en Lybie de Kadhafi, En Egypte avec Mohamed Morsi qui est finalement…mort ! Revenir dire dans ces conditions que l’Afrique n’est pas prête…pour la démocratie est moralement inacceptable. C’est comme si le voleur revient alerter ‘’Ô voleur !’’. Ce n’est pas différent de ceux qui ont dit :

Sarkozy au Sénégal : ”Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles”.

Descartes : Le bon Dieu ne peut créer une bonne âme et la mettre dans une peau noire

Hugo et récemment Zinsou : L’Afrique appartient à l’Europe

En clair, l’insincérité de Chirac est établie. Car cette même démocratie qui consacre les droits, la justice, l’alternance…cette démocratie qu’on semble défendre a été quand même le prétexte pour bombarder des civils et installer des auxiliaires, des subalternes de la France à la peau noire. Et cela, les soldats français disséminés un peu partout sur le continent (Force Barkhane, G5 Sahel…) savent si bien le faire.

La démocratie telle qu’elle ne finira que dans les fleuves de sang en Afrique. Elle n’est pas adaptée à notre Moi, nos réalités sociologiques, religieuses, philosophiques, … Non, l’Afrique n’est pas la poubelle des idées frivoles, des théories asservissantes et humiliantes de l’humanité. Trouvons en notre Moi profond une forme de gouvernance qui nous élève vers le Sourire.

Le mal de l’Afrique est son légendaire penchant au dialogue, la force des autres est leur penchant de conquête. Et l’Afrique est si poreuse que sa barque tournoie sur place, à la merci de tous les tourments et tempêtes. Le secours ne viendra pas de ceux qui l’avaient assujettie et humiliée. Les solutions pompeusement baptisées ‘’démocratie’’, ‘’francophonie’’, ‘’FrançAfrique’’ qu’on lui tend sur un plateau d’or ne sont que les nouvelles ruses pour la tenir à jamais. Attention !!!

Par Sêmèvo B. Agbon, 29/09/2019 Ab-C

Laisser un commentaire

Top