Vous êtes ici
Accueil > Société > Cifred -Uac : 34 étudiants de la 4ème promotion reçoivent leurs parchemins

Cifred -Uac : 34 étudiants de la 4ème promotion reçoivent leurs parchemins

4e promotion Cifred -Uac

Les étudiants de la 4e promotion du Centre interfacultaire de formation et de recherche en environnement pour le développement (Cifred) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) ont reçu leurs parchemins ce vendredi 13 mai 2022. Ce sont 34 récipiendaires parrainés par le professeur Gauthier Biaou, recteur honoraire de l’Université nationale d’agriculture (Una) et un des pères fondateurs du Cifred.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Épilogue de trois ans de formation. Les 34 récipiendaires sortent de l’université munis chacun d’une Licence professionnelle en « Environnement, hygiène et santé ». « Un parcours plus que jamais pertinent et d’actualité », a jugé le professeur Patrick Houessou, vice-recteur chargé des Affaires académiques et représentant du recteur. « Cette cérémonie, a-t-il poursuivi, conclut un chapitre de votre vie. La licence signifie qu’on vous renvoie de l’université sachant que vous êtes capables de réfléchir sur l’environnement. Vous allez affronter le monde de l’emploi. Votre diplôme ne doit pas constituer une fin en soi. Vous allez le valoriser. Plein succès de vie professionnelle », a-t-il formulé aux lauréats.

 

LIRE AUSSI: Razak Oba, président de l’Apodd : « Le Bénin est un bon élève en matière de mise en œuvre des Odd »

 

Tel est aussi le vœu du directeur du Centre interfacultaire de formation et de recherche en environnement pour le développement – Cifred pour ces étudiants appelés désormais à honorer leur établissement. « Une cérémonie de remise de diplôme est toujours un événement singulier tant pour les étudiants lauréats qui ont su offrir le meilleur d’eux-mêmes pour mériter le diplôme que pour l’établissement qui voit sa famille grandir », a déclaré Yabi Ibouraïma. Le Centre « compte sur vous pour être ses dignes ambassadeurs et représentants partout où vous irez », a-t-il déclaré à l’endroit des étudiants en fin de cycle de formation.

« Le parchemin exige plus de travail encore », a insisté de son côté leur parrain, professeur Gauthier Biaou. Les récipiendaires eux-mêmes en sont conscients. « Il y a trois ans nous avons été retenus pour suivre cette formation. Tel un potier vous avez su modeler l’argile. Nous sommes conscients que la vie professionnelle ne sera pas de tout repos. Par notre travail nous devons refléter le Cifred », a rassuré Vanessa Koukponou, au nom de ses camarades.

 

LIRE AUSSI: Travail domestique au Bénin : Travailleurs fragiles‚ employeurs cruels

 

Le professeur honoraire de l’Una les a invités à, à la limite, créer, créer des initiatives, des projets, créer des Ong, à s’auto-employer et se mettre ensemble. « Une fois que vous vous mettez ensemble et vous développez des idées, le plus souvent il y a des financements ; si ce n’est pas au Bénin ça va être de l’extérieur. Ils doivent se battre », a-t-il martelé.

Laisser un commentaire

Top