Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Évaluation de Cirtoum : Les perspectives post-projet annoncent un développement touristique dans Mono

Évaluation de Cirtoum : Les perspectives post-projet annoncent un développement touristique dans Mono

En février 2022, le projet Cirtoum mis en œuvre par le Groupement Intercommunal du Mono (GI-Mono) sur financement de l’Union Européenne à travers le Programme d’Appui au Développement Territorial a clôturé ses activités et l’évaluation qui en est faite augure d’une période post-projet enrichie par des perspectives heureuses et nombreuses.

Le tourisme dans le département du Mono prend un envol remarquable caractérisé par une dynamique nouvelle insufflée par les activités du projet Cirtoum.  Conduite par le GI-Mono, ce projet a été clôturé en février 2022. Mais il a connu une période de rapportage global au cours de laquelle une évaluation a été faite sur la pertinence et l’impact des activités dudit projet. Cette évaluation a connu l’intervention d’une équipe de consultants conduits par monsieur Landris Todjinou.

 

LIRE AUSSI: «Journées du tourisme du Mono» : 7 jours d’animations touristiques, une marque à pérenniser

 

Selon le rapport d’évaluation, le projet Cirtoum est pertinent en ce sens qu’il développe une cohérence affirmée entre ses objectifs et ses résultats et les plans de développement communaux troisième génération (Pdc3) des communes bénéficiaires de l’action. Cette pertinence est bonifiée par l’efficacité dans la réalisation des activités et l’efficience dans l’utilisation du financement obtenu de l’U.E.

À entendre l’évaluateur du projet Cirtoum les réalisations de cette action ont favorisé des impacts manifestes. Tels que : l’augmentation des ressources propres de la Commune d’Athiémé grâce à la mise en affermage du site Port fluvial d’Athiémé aménagé par le projet Cirtoum ; la mise en affermage envisagée sur d’autres sites tels que le site du belvédère de Kpindji, de la berge lagunaire d’Awamè (Comè) et de la Bouche du Roy (Grand-Popo) ; la création de cinq cent quarante-six (546) emplois générés par les travaux d’aménagement des sites et les activités du projet.

Il s’agit également de la création de six (06) quartiers modèles sans déchets ; la création de six (6) comités de quartier équipés d’équipements de salubrité et qui ont contribué à la mise au propre du cadre de vie des citoyens des quartiers modèles créés.

Sans oublier l’aménagement de onze (11) voies d’accès aux sites touristiques et la création d’un circuit moderne, viable et consommable composé de 14 sites aménagés  et enfin, la construction et la mise en service d’un centre intercommunal de promotion de la destination Mono.

Ces impacts obtenus du projet Cirtoum font que les sites aménagés et intégrés au circuit, gagnent l’intérêt des touristes locaux, nationaux et internationaux et accueillent déjà, des manifestations diverses, précise l’évaluateur.

L’aboutissement heureux du projet Cirtoum est une évidence. Mieux, la fin de cette action donne naissance à des initiatives structurantes qui seront portés par le GI-Mono cette fois soutenu par le Département des Yvelines, l’Etat béninois à travers le projet Route des Couvents…

 

LIRE AUSSI: “Les journées du Tourisme du mono” : «c’est la réponse à un besoin de promotion et de valorisation du tourisme»‚ Pacôme Alomakpé

 

Même si aucune n’est parfaite dans l’absolue, l’œuvre obtenue de ce projet porte les marque d’une révolution dans le domaine du tourisme du Mono. Et cette nouvelle ère nécessite que les acteurs communaux et ceux du GI-Mono prennent en compte certaines recommandations formulées par le rapport d’évaluation :

– Faire un appui-conseil aux communes pour la mise en œuvre du modèle économique proposé pour les sites aménagés afin que les communes tirent le meilleur parti desdits sites;

– Suggérer aux bailleurs pour d’autres subventions qui exigent le financement par cascade au profit des Communes, la domiciliation des ressources du projet au GI-Mono afin que le paiement soit directement fait par le GI-Mono pour éviter l’expérience (conflit de procédure du bailleur et de l’administration communale, retard de paiement des prestataires) connue avec le projet Cirtoum;

– Inclure dans le budget communal, une ligne qui prend en compte, le tourisme;

– Développer davantage, les projets économiques capables de créer de la richesse au niveau des communautés;

– Mettre en place, un cadre de concertation départemental des Associations des Acteurs du Tourisme des six (06) communes du Mono afin de faciliter une harmonisation des interventions;

– Mettre en œuvre, les Plans d’actions des Associations des Acteurs du Tourisme de chacune des six (06) communes.

Par Comlan Pacôme ALOMAKPÉ

Laisser un commentaire

Top