Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Communales 2020 : Nadia Gertrude Dossa, plus qu’un faire-valoir

Communales 2020 : Nadia Gertrude Dossa, plus qu’un faire-valoir

Elle a l’humilité flambante et la sérénité péremptoire. Elle est lumineuse de teint et apaisée, souriante et accommodante de caractère. C’est comme si Nadia Gertrude DOSSA enrobait le volontarisme de son visage rond d’une douceur, plus que son genre de beauté par le passé. Le regard est toujours rayonnant tout comme la certitude électrique semble avoir fait masse depuis que Nadia Gertrude DOSSA a décidé d’être candidate aux élections municipales et communales du 17 mai prochain. Troisième titulaire sur la liste de l’Union Progressiste (UP) dans le deuxième arrondissement de Porto-Novo, elle est d’un leadership impressionnant.

Née le 16 novembre 1990 à Porto-Novo dans une fratrie de cinq (5) enfants, Nadia Gertrude DOSSA vient de loin. Sans l’avoir voulu, elle, qui n’était ni une étudiante en science politique, ni une activiste, se retrouve aujourd’hui au cœur du maelström politique. Mais un idéal l’y a conduite très tôt dès ses années de collège. « C’est depuis l’enfance que Nadia a cultivé l’humilité mais surtout l’excellence. Alors, l’école est devenue pour elle, le meilleur moyen d’affirmer son leadership et son dynamisme », commente un journaliste. Ce qui lui facilita son élection au poste de déléguée du Lycée Toffa 1er où elle obtint son Baccalauréat série D. Depuis lors, la jeune fille rêve de briller par son aptitude à oser un changement dans son environnement immédiat.

Elle se fait alors consolatrice de l’engagement en prenant pour planche de saut, son premier atout : sa beauté. Sa chevelure et son sourire charmeur lui piquettent front, lèvre et menton. L’on ne dira pas que la silhouette est plantureuse, la poitrine glorieuse, l’allure altière. Nadia Gertrude DOSSA a de la beauté mais aussi du bagout. Et c’est cela qui lui permet de se contempler avec gourmandise dans le miroir de la notoriété instantanée que fut l’élection Miss Bénin. Ainsi, lorsqu’elle bouclait ses 23 printemps et mesurait 1, 70 m pour 50 Kg, elle se fit élire Miss Bénin. C’était en 2013 et elle était encore étudiante en 2ème année de communication d’entreprise. Originaire du département de l’Ouémé, elle remplaçait Fatouma Boubacar Mamane, “Miss Bénin 2012”

Depuis lors, elle monnaie son engagement au service de l’enfance malheureuse. Des dons, des assistances, une présence auprès de ces âmes rejetées ou méprisées par la société, les orphelins, les enfants placés ou contraints au travail forcé et dur. Mariée et mère d’une fille, elle dirige aussi une Organisation Non Gouvernementale (ONG) au service des enfants démunis. Elle n’a pas le mot formaté, encore moins l’expression habillée. D’ailleurs, elle est titulaire d’une licence professionnelle en Marketing et Action Commerciale. Remarquée pour son charisme, elle était nommée et promue à titre exceptionnel et civil dans l’Ordre National du Mérite du Bénin au grade d’officier, par l’ancien Président de la République, Boni Yayi. « Alors, c’est normal que cette frénésie qui l’écorche vive, accroche sa réputation aux cintres de la politique », glisse Modeste TOFFOHOSSOU, un journaliste qui a une bonne idée de son parcours.

Aujourd’hui, elle est fière de représenter le deuxième arrondissement de la ville qui l’a vue naître dans le conseil municipal. Nadia Gertrude est ravie de défendre les attentes et les idéaux de l’artisan, de la commerçante, des femmes des marchés et autres catégories sociales dont les préoccupations ne sont jamais prises en compte. Elle dit s’engager pour que la capitale du pays retrouve sa noblesse administrative. « Je suis candidate pour porter la voix de la jeunesse et son idéal tranché pour participer à une nouvelle forme de gouvernance à la base », dit celle qui a aussi fait du chemin dans l’événementiel. Nadia Gertrude DOSSA n’est pas qu’une femme au foyer qui rêve d’être mère Térésa. Mais c’est aussi une entrepreneure qui dirige depuis 2017 sa structure de communication “People Évents”, et depuis 2018, une autre dans le domaine de la restauration. Reste l’exercice du pouvoir local.

Laisser un commentaire

Top