Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Communales de 2020 : 9 partis dans la course

Communales de 2020 : 9 partis dans la course

Comme on pouvait s’y atteindre, c’est finalement le dernier jour que les partis politiques désireux de participer aux communales de mai prochain se sont rués vers la Cena pour le dépôt de leurs dossiers de candidature.

Par Sêmèvo B. AGBON

Hier, mercredi 11 mars, on a décompté neuf partis politiques ayant fait le déplacement à la Cena avant la fermeture du portail à minuit. Il s’agit du Bloc républicain (Br) conduit par Abdoulaye Bio Tchané, la première formation à franchir le seuil de la Cena, suivie des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) avec la présence du secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè accompagné de Garba Yaya, puis l’Union progressiste (Up). Ont également apporté leurs cantines et rempli les formalités de déclaration de candidature, les partis Moele-Bénin, conduit par son président Jacques Ayadji et le secrétaire général, Céphise Béo Aguiar ; le Mouvement populaire pour la libération (Mpl) de Sabi Sira Korogoné ; le Parti pour l’engagement et la relève (Per), dont l’équipe était dirigée par Nathanael Koty, la Fcdb, l’Udbn de Claudine Prudencio conduite par Justin Prudencio et Edgard Soukpon ; et le Prd conduit par Falilou Akadiri.

En attendant la suite, les Fcbe qui crient toujours à l’exclusion lors des législatives du 28 avril 2019, espèrent que « les choses sont rentrées dans l’ordre et que notre pays reprend de plus belle ses habitudes démocratiques », a déclaré Paul Hounkpè. Il souhaite donc que « les autorités au plus haut niveau prendront des dispositions d’une bonne organisation de ces élections ».

Dans le cadre des communales, les récentes réformes électorales imposent aux partis politiques de présenter des candidats et leurs suppléants au niveau de toutes les communes du pays. Une exigence qui a certainement donné du fil à retordre aux formations jadis habitées à se limiter à leurs fiefs.

Rappelons que quatre partis politiques avaient renoncé à participer aux élections communales. Il s’agit notamment de Restaurer l’espoir (Re) de Candide Azannaï et Grande solidarité républicaine (Gsr). Dans une récente déclaration, cette dernière formation estime que « la transparence, la sincérité et la fiabilité du vote sont compromises » pour justifier son retrait.

 

Laisser un commentaire

Top