Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Communales de mai 2020 : Hounsou-Guêdê répond à l’appel d’Abomey-Calavi

Communales de mai 2020 : Hounsou-Guêdê répond à l’appel d’Abomey-Calavi

Fini le temps de l’hibernation. Depuis cinq ans, il s’est attelé à se faire oublier. Laissant à son successeur tout un boulevard pour manœuvrer. Mais des années plus tard, le constat est là, patent. Aussi bien dans le cœur de ses concitoyens, que dans celui des femmes actives autour des différentes embarcadères de la ville, il est resté.

Et le moment est-il venu de réaliser à quel point de Glo à Hêvié en passant par Godomey, son nom seul suffit à rassembler. Et sur ses qualités aussi bien managériales qu’intrinsèques, point n’est à redire.  Le porte-étendard du Bloc Républicain à Calavi est sans conteste, l’homme du moment. Là-dessus, ce sont, les populations de la commune d’Abomey-Calavi qui en ont les meilleurs arguments. Femmes, jeunes, sages et cadres, s’inspirant du bilan de ses cinq années passées à la tête de la commune entre 2008 et 2015, n’ont plus qu’une chose en tête. Le plébisciter au soir du 17 matin afin que du tréfonds de son expérience riche et variée, il puise les ingrédients nécessaires pour remonter la pente et sortir la cité dortoir de la léthargie dans laquelle elle s’est empêtrée depuis 2015. Toute chose, qui justifie son choix, pour conduire la liste du Cheval cabré dans une commune aussi sensible.

Mais il a fallu aller le chercher. Tant le besoin était là, de renouer avec cet exécutif communal véritablement au fait des problèmes de ses administrés. Sa facilité d’accès et sa connaissance des problèmes réels de la commune, font de lui le candidat qui rassure.

A cela, il faudra ajouter, la nécessité que se poursuivent les chantiers ouverts sous son règne, et qui à ce jour, n’ont pas bouger d’un iota de là où il les a laissés. Qu’il s’agisse de l’épineuse question de la sécurité des personnes et des biens et de la lutte contre la délinquance primaire, l’homme a fait ses preuves. Il en est ainsi du sempiternel casse-tête des lotissements, pour lequel l’ancien chef du renseignement de Mathieu Kérékou a mis tout le monde d’accord. Que dire alors, du développement des infrastructures, avec comme réalisations majeures, le pavage de plusieurs kilomètres de rues, et autant d’ouvertures de voies, sans compter la construction de marchés nouveaux et la réfection de plusieurs autres déjà existants.

Cerise sur le gâteau, la plupart s’accordent à reconnaître en lui, un homme au grand cœur, à la générosité débordante et au contact relativement facile.

Ce sont là, autant de qualités qui justifient la mobilisation observée au sujet de sa candidature et face à laquelle, il ne pouvait se dérober.

À l’appel des siens et du devoir, l’ancien Maire répond alors favorablement tout comme il l’avait fait, en rejoignant le chantre de la rupture, tel que le lui a exigé la base. « Vous avez exigé mon retour pour continuer l’œuvre abandonnée depuis 2015. Je n’ai pas d’autres choix. Je réponds oui et je suis prêts ».  C’est dire donc, qu’il n’est pas sans conscience de l’espoir placé en lui.

« Les défis sont nombreux, et c’est ensemble que nous allons les relevés », a-t-il coutume de dire, comme pour davantage appeler l’attention des uns et des autres sur l’Union sacrée de tous, nécessaire à la réalisation des ambitions de développement de la deuxième plus grande ville du Bénin.

Par La Rédaction

Laisser un commentaire

Top