Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Communales et municipales 2020 : Défi relevé (Taux global de satisfaction 81,48%)

Communales et municipales 2020 : Défi relevé (Taux global de satisfaction 81,48%)

Les élections communales et municipales du 17 mai 2020 relèvent désormais du passé. L’histoire retiendra qu’elles auront été un scrutin de défis, défis de mobilisation des populations et de leur protection. Deux enjeux essentiellement dus à la menace sanitaire du coronavirus. Menace au regard de laquelle de nombreux contempteurs du régime du Nouveau départ ont vu dans le maintien du scrutin, une manière éloquente d’envoyer le peuple à l’abattoir. Les mesures de protection (distanciation sociale, distribution de de masques…) annoncées n’ont guère convaincu certains. La psychose a été donc amplifiée à dessein par ceux qui entendent exploiter l’ennemi invisible du Covid-19 pour régler leur énième compte avec la Rupture. Ils peuvent donc se réjouir des cafouillages notées le jour du scrutin, ou exhiber les images de votants entassés dans des rangs compacts sans masques et sans aucun respect des mesures de protection sanitaire comme justificatif de leur appel au boycott. Qu’importe ! La tenue, malgré tout ce qu’il a de reprochable, de cette élection est une leçon pour l’avenir que le Bénin grâce aux génies de ses dirigeants et le patriotisme des citoyens, a su tenir face au marteau du renouvellement constitutionnelle des conseillers communaux et municipaux et l’enclume de la crise sanitaire mondiale.

Les appels au boycott ont-ils été suivis ? Et même si ! De constat général la participation n’est pas identique en tout lieu. Forte affluence par ici, compte-gouttes par là. Même si un trop faible taux de participation déteint forcément sur la démocratie vue comme le gouvernement du peuple, aucune loi au Bénin ne dispose expressément l’annulation d’une élection pour un tel motif. La huitième législature qui fonctionne bien, malgré les récriminations et irrégularités ayant entaché le processus avec un taux de participation de 27,12%, l’opinion peut déjà retenir que les communales et municipales 2020 ont vécu.

Satisfaction malgré les irrégularités…

Si le scrutin s’est déroulé globalement dans le calme et à l’heure, de nombreuses irrégularités et incidents ont été déplorés. Sur le terrain, nos reporters ont noté des cas de retard dans le démarrage du vote, la poursuite habile de la campagne au niveau de certains postes comme à l’Epp Djimè à Abomey, et surtout le non-respect des mesures de sécurité sanitaire contre le coronavirus. Au même poste, où une dame confie avoir toujours voté, elle n’a pas pu accomplir son devoir hier parce que son nom et son année de naissance sur la carte Lepi ne correspondent à ceux du registre. Faut-il distribuer les masques aux citoyens dès qu’ils arrivent au poste de vote ou attendre leur tour, c’est-à-dire qu’ils soient d’abord devant les agents électoraux ? Face à cette question, les agents ont fait comme bon leur semble. Ce qui explique par endroit que les votants passent de bon moment debout, collés l’un à l’autre en commérant sans masque. Par ailleurs, de nombreux électeurs ont perdu assez du temps pour retrouver leur poste de vote. ; une conséquence de l’affichage tardive des listes électorales. Enfin, des cas de vote multiples et de fraude, même moindre, ont été signalés par endroit. Sans oublier que de postes mal lotis (au soleil, au bord de la voie) ont fait de l’exercice du droit du vote, une croix pour les citoyens. Ce qui corrobore la position de la plateforme électorale des Organisations de la société civile qui, lors d’un point de presse, a indiqué avoir recensé 276 incidents signalés par ses 349 observateurs déployés. La plateforme indique également que « le taux global de satisfaction par apport au déroulement du scrutin, à 17h 05 est de 81,48% » selon les informations envoyées par lesdits observateurs. Les regards désormais tournés vers la Cena.

La Rédaction

 

 

Laisser un commentaire

Top