Vous êtes ici
Accueil > Société > Commune d’Avrankou : Eugène Lonegnon en guerre contre les cliniques illégales

Commune d’Avrankou : Eugène Lonegnon en guerre contre les cliniques illégales

L’implantation clandestine des cliniques privées sur le territoire d’Avrankou n’est pas de nature à favoriser le développement. C’est ce qu’a conclu le maire Eugène Lonegnon face à ses administrés à l’audience publique de réédition de compte thématique organisée ce jeudi 25 juillet à l’hôtel de ville. C’est sur le thème : « Système sanitaire dans la commune d’Avrankou : état des lieux et perspectives ».

Par Germin DJIMIDO

Conscients qu’aucun développement n’est possible qu’avec des ressources humaines bien portantes, l’autorité communale et son équipe ont déclenché une lutte sans merci contre les promoteurs de ces cliniques “qui tuent” dans les hameaux de la Commune d’Avrankou. Sur le terrain, la lutte est menée sans complaisance et avec le soutien des membres du Comité de gestion des centres de santé (Coges) et des Forces de sécurité publique. Mais il est important d’y associer les populations majoritairement analphabètes et qui dans l’ignorance, se laissent administrer des soins de qualité douteuse. D’où l’importance de cette séance de réédition de compte dans le secteur de la santé et qui a très tôt pris l’allure d’une séance de sensibilisation sur les bonnes pratiques sanitaires, notamment, l’hygiène, l’assainissement et l’environnement.

Dans son mot introductif, le maire Eugène Lonegnon a présenté à ses administrés massivement mobilisés, l’état des lieux du système sanitaire dans la commune. On retient de son exposé que la Mairie a acquis une ambulance pour le centre de santé communal, la construction partielle de la clôture des Centres de santé de Ouanho et de Gbagla-Ganfan, la poursuite de la clôture du Centre de santé d’Atchoukpa, la réfection de plusieurs maternités, le recrutement et le paiement sur le budget communal du personnel d’appui aux Centres de santé, l’augmentation du domaine de la Zone sanitaire 3A. Des centres de santé de la Commune ont également reçu des dons des partenaires techniques et financiers et des Organisations non gouvernementales. Il a ensuite rappelé à l’assistance qu’il existe sur son territoire de compétence huit (08) Centres de santé publics et trois (03) cliniques privées autorisées par l’État et auxquels les populations peuvent désormais se référer pour leur souci de santé.

Le premier adjoint au maire, Gabriel Ganhoutode a pour sa part, souligné les bonnes relations devant exister entre les agents de santé et les populations. Les perspectives de l’Exécutif communal dans le secteur ont été également présentées aux participants. Au moyen de cet exercice, le maire Lonegnon et ses deux adjoints ainsi que les autorités sanitaires à l’échelle communale ont rassuré le public du regard attentif porté sur les questions de santé dans les 07 arrondissements de la Commune.

Laisser un commentaire

Top