Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Communication et information : La Haac peut-elle réguler dieue ?

Communication et information : La Haac peut-elle réguler dieue ?

Envie d’écouter le ciel ? Plus besoin d’entrer dans l’intimité de la conscience. Après la Très sainte Mission de Gbanamè, un autre cap de franchi par ‘’dieue Esprit Saint’’. Cette fois-ci, dans le très sensible secteur de l’information et de la communication. La « créatrice » du « Haut et du Bas » a maintenant une fréquence. Une fréquence radio sur laquelle passeront bientôt, avec le sceau officiel, ses « messages » à l’endroit des Hommes et du monde.

Elle n’avait jusque-là droit qu’à des couvertures sporadiques dans les médias. Couverture sur lesquelles elle n’avait pas (entièrement) le contrôle. WhatsApp était la grande cour où elle étalait tout et où, parfois, tout lui échappait : colère, menace, recettes, imprécations, mise au point. Pas de censure ! Pas de filtre ! Tout coulait à flot jusqu’au chaud. Tel ce scandale de « Mèlômè Clément » dont la Mission s’emploiera à griller la bombe.

Mais, attention ! déposer les valises dans le paysage de l’information, c’est se placer sous la hache de la Haac. Maison de la régulation, Qui fonctionne sans se soucier de qui est dieue et qui est Satan. Garante du professionnalisme, de l’éthique, du respect de la déontologie, des médias au service de la cohésion nationale. Dieue, toute déférence observée, le sait-elle ? Sans doute, puisqu’elle doit être omnisciente. Il ne reste qu’à se demander si elle s’y défèrera. Surtout lorsqu’une frasque des humains lui inspirera une sainte et juste colère. Ou bénéficiera-elle d’un statut particulier à la hauteur de son titre horizontal ? Plaise le ciel, que la Gbanamè Fm ne devienne un os dans la gorge de la…Haac.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Top