Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Concertation gouvernement-syndicats : Des avancées notées, la première session close

Concertation gouvernement-syndicats : Des avancées notées, la première session close

Dimanche 10 septembre dernier, la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociation collective a démarré ses travaux. Après 4 jours de discussions, de grandes avancées ont été notées selon le point fait samedi 2 octobre par le président de ladite commission Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Plan et du développement.

Par Sènankpon DOSSOU

Plusieurs points ont été inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre gouvernement-syndicat. Entre autres, les diligences effectuées dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2021-2022, l’examen des doléances des travailleurs reçues à l’occasion de la fête du travail le 1er mai 2021 et les questions diverses. Le président de la Commission de négociation a exprimé sa satisfaction de constater « que les partenaires sociaux ont répondu présents aux différentes séances de négociation à l’exception de la Cstb et ont contribué à la recherche de solutions lors de l’examen des points inscrits à l’ordre du jour ». Des progrès significatifs ont été enregistrés au cours des échanges sur la plupart des questions débattues, a salué Abdoulaye Bio Tchané.
En effet, sur les diligences effectuées dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2021-2022 au niveau des Enseignements maternel et primaire, il y a eu le virement des primes de rentrée des enseignants dans les différentes banques (primes de journée pédagogique, de rentrée, de rendement, de gratification, d’incitation et de zone d’accès difficile) d’un montant total de quatre milliards cinq cent-vingt-un millions cinq cent vingt-huit mille six cents (4.521.528.600) francs Cfa, la mise en place à bonne date du quart des subventions aux écoles, la promotion de cinq cent-treize (513) enseignants comme directeurs d’écoles.
En ce qui concerne les Enseignements secondaire, technique et la formation professionnelle, le ministre a évoqué le virement des primes de rentrée, la nomination des responsables administratifs des établissements publics, la stabilisation de la base de données des Aspirants au métier d’enseignant (Ame), le maintien en poste des Ame qui ont travaillé l’année dernière et la prise en compte de ceux non encore utilisés dans la base de données pour couvrir les besoins résiduels. Les avancées notées au niveau de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont relatives à l’organisation de l’accueil et de l’orientation des nouveaux bacheliers dans les établissements à travers le développement d’une plateforme « apresmonbac.bj » sur laquelle ces bacheliers se sont inscrits pour faire le choix de leur filière, au démarrage du processus de désignation des responsables aux hautes fonctions de direction des universités, des écoles et instituts. Toujours dans ce sous-secteur et dans le cadre de ces journées de concertations, les enseignants du supérieur inscrits sur la liste d’aptitude du Cames en 2019 et en 2020 ont été reclassés et le recrutement de 100 assistants est en cours.
Le ministre Abdoulaye Bio Tchané a abordé également les avancées notées dans l’examen des doléances des travailleurs reçues à l’occasion de la fête du travail, le 1er mai 2021. Ainsi, au niveau du secteur public, plusieurs doléances ont été satisfaites a-t-il indiqué. Il s’agit du paiement des rappels de 1.25 aux enseignants du primaire et du secondaire, la dotation des formations sanitaires en matériels adéquats pour permettre aux personnels soignants de se protéger efficacement contre la Covid-19 et le ravitaillement permanent des pharmacies en médicaments et produits de laboratoire, le renforcement du plateau technique de bon nombre de formations sanitaires, la dotation des formations sanitaires en médicaments, matériels et consommables médicaux indispensables, le recrutement d’agents de santé qualifiés au profit des formations sanitaires, la prise des actes de gestion de la carrière des agents de l’État et sa poursuite.
Dans le secteur privé, les échanges ont porté sur la hiérarchisation des salaires suite au relèvement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) en 2014, le relèvement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), l’assainissement des milieux hôtelier et agro-alimentaire par l’élaboration d’une convention collective de chaque branche, la ratification des conventions n° 189 sur les travailleurs et travailleuses domestiques, n° 129 sur l’inspection du travail dans l’agriculture et n° 122 sur la politique de l’emploi.
Le président de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collective a salué les avancées significatives enregistrées et a espéré « que dès la prochaine rencontre, ces doléances connaîtront un dénouement heureux à la satisfaction de tous ».

Laisser un commentaire

Top