Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Concours radio ‘’Génération Pf libérons la parole’’ : Sèna Léa Glago de radio Tokpa distinguée

Concours radio ‘’Génération Pf libérons la parole’’ : Sèna Léa Glago de radio Tokpa distinguée

L’émission ‘’les premiers rapports sexuels’’ a valu à son animatrice, Sèna Léa Glago, journaliste et rédactrice en chef de Radio Topka les reconnaissances de l’association Jeunes volontaires pour la santé (Jvs). La lauréate a été alors gratifiée, le samedi 9 mars au Centre de promotion de l’artisanat (Cpa), d’un important kit d’instruments de travail.

Par Sêmèvo B. AGBON

Un casque, un enregistreur, un trépied de micro. Telle est la composition du kit décerné à Sèna Léa Glaglo pour son émission de santé ‘’les premiers rapports sexuels’’. Une distinction qui s’inscrit dans le cadre du concours radio ‘’Génération Pf libérons la parole’’. Il vise à mobiliser les adolescents et les jeunes en faveur des droits sexuels et la santé reproductive (Dssr) afin d’accroître leurs compétences et connaissances et engager des réseaux de journalistes sur ces enjeux. Le concours est initié dans le cadre du projet ‘’Change Lab’’ mené par le réseau d’organisation Alliance droits et santé constitué de Equilibres & population, l’Ong Raes et quatorze autres associations d’Afrique de l’Ouest. Il prend en compte cinq pays africains à savoir le Niger, le Sénégal, le Mali, le Bénin et le Burkina-Faso. Il a permis d’enregistrer et de diffuser dans ces pays, 80 émissions radiophoniques. Parmi elles, les cinq meilleurs par pays ont été sélectionnés du 14 décembre 2018 au 31 janvier dernier. Les communautés et en particulier les jeunes ont été invités à voter en ligne pour leurs émissions préférées, tout en les commentant et en donnant leurs avis. L’émission ‘’les premiers rapports sexuels’’ de Sèna Léa Glago a obtenu plus de votants sur la toile, après le décompte pour le compte du Bénin. C’est donc à juste titre que l’association Jvs a organisé l’évènement en vue de reconnaître les efforts de cette journaliste.  « L’association Jvs contribue à l’amélioration des conditions de vie de la couche juvénile et de sa participation au processus de développement de Dssr », a déclaré la présidente Irmine Ayihounton. Le mérite nous revient tous, a indiqué la lauréate, Sèna Léa Glago qui a fait observer que « La santé sexuelle était difficile à aborder ». Pourtant, « nous avons réussi le challenge, nous avons la responsabilité de continuer le travail », s’est-elle engagée.

Laisser un commentaire

Top