Vous êtes ici
Accueil > Économie > Conférence internationale du karité : Les participants saluent l’organisation

Conférence internationale du karité : Les participants saluent l’organisation

Plus de 400 participants, 56 orateurs, un forum d’affaires pour mettre en lien acheteurs et vendeurs, diverses formations en marketing, gestion d’entreprises et fabrications de produits cosmétiques. C’est le menu de la 12è édition de la conférence internationale du karité organisée par l’Alliance Globale du Karité à Accra au Ghana du 11 au 13 mars dernier. Plusieurs participants à la conférence témoignent d’un grand succès de l’évènement.

Armand D.

Boni Zakari est un acheteur professionnel exerçant dans la filière karité depuis plus de 20 ans. Au cours des cinq dernières années, il a pris part à tous les rendez-vous de la conférence internationale du karité. “Cette conférence est un succès total. Les différents panels ont été très enrichissants en termes de contenus, et on a senti de la maturité et une très bonne préparation dans l’organisation de l’événement” confie-t-il. Djaffo Mamatou, collectrice et transformatrice de beurre de karité est quant à elle très fière et heureuse d’avoir été la porte-parole des femmes au cours de la cérémonie officielle d’ouverture de la conférence. Elle affirme : ‘’ Nous les femmes, Dieu nous a donné le karité en héritage. Je suis donc venu faire le plaidoyer au nom de toutes les femmes afin que les acteurs de l’industrie puissent toujours continuer à réfléchir aux mécanismes d’amélioration de nos conditions de vie’’. Un plaidoyer qui a certainement été pris en compte, car au nombre des thématiques en discussion, figure une présentation qui a porté sur les possibilités de promouvoir l’autonomisation des coopératives et la diversification des revenus pour les femmes rurales. En plus, l’Alliance Globale du Karité a fait une présentation sur l’Initiative Karité Durable qui facilite à travers des partenariats public-privé, la construction d’entrepôts au profit des femmes ramasseuses et transformatrices, la formation en développement d’affaires et la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus, ainsi que la création de lien de marché pour accroitre le revenu des femmes rurales et améliorer leur condition de vie.

Notons que la conférence a connu la participation de plusieurs personnalités, en l’occurrence l’Ambassadrice des États-Unis d’Amérique près le Ghana, Stéphanie S. Sullivan, et le Ministre ghanéen en charge du commerce et de l’industrie, Alan Kyerematen.

Laisser un commentaire

Top