Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Conseil des ministres : Le maire de Bantè révoqué, les raisons

Conseil des ministres : Le maire de Bantè révoqué, les raisons

Edmond Babalèkon Laourou n’est plus le maire de la commune de Bantè. Il a été révoqué le mercredi 2 juin lors du Conseil des ministres pour absence prolongée non justifiée au poste.

Par Raymond FALADE

Cette absence prolongée et non justifiée a, selon le Conseil des ministres, paralysé l’administration de ladite commune depuis le 13 avril dernier. Malgré les rappels à l’ordre, le maire Laourou n’a pas daigné rejoindre son poste, lit-on dans le relevé du conseil.
Selon un compte rendu du ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale, il est apparu que l’intéressé s’est rendu coupable de violation des règles de déontologie administrative, faits constitutifs de faute lourde selon le Conseil des ministres.
La loi n° 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin dispose, en son article 54, que « le maire ou l’adjoint qui commet une faute lourde peut être révoqué de ses fonctions.» C’est conformément à cette disposition légale le Conseil a décidé de la révocation du maire Edmond Babalèkon Laourou.
A cet effet, le ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale a été instruit au fin de prendre les dispositions nécessaires pour pourvoir à son remplacement conformément aux textes en vigueur.
Pour rappel, Edmond Babalèkon Laourou avait été suspendu de ses fonctions de maire le 12 mai dernier. Selon l’arrêté de suspension, le désormais ex-maire de Bantè a commis des fautes lourdes au regard de la loi portant organisation des communes en République du Bénin. Il lui est notamment reproché : l’absence de collaboration avec les forces de l’odre lors des violences électorales enregistrées dans sa ville, son absence au poste depuis le 13 avril, le refus de participer à la réunion convoquée par le préfet pour faire le bilan sécuritaire lié au processus électoral.

Laisser un commentaire

Top