Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Consultation du Fâ : Le Cerifam invente deux outils divinatoires innovants

Consultation du Fâ : Le Cerifam invente deux outils divinatoires innovants

‘’Fâ du Bénin’’ est un kit composé de deux outils pour une consultation facile et pratique du Fâ. Un produit innovant du Cabinet d’études et de recherche innovante sur le Fa en Afrique et dans le monde (Cerifam-Sarl) lancé, samedi 28 novembre au Centre Aéré Joal de Maria-Gléta à Abomey-Calavi.

Par Nadège Sènan WANGNANNON (Stag.)

Un ‘’Fakwin’’ et un Napperon, c’est le contenu du kit révolutionnaire mis au point par le Cerifam. « En terme de facilité, le kit ‘’Fâ du Bénin’’ apporte  une révolution dans la consultation du Fâ. En jetant les dés, vous avez les principaux signes qui apparaissent. À la base de cela vous pouvez déterminer les autres signes connexes, du présent et du futur. En gros c’est pour faciliter la consultation du Fâ », a vanté Dotou Sègla, promoteur du Cabinet.

Introduit au Danxomè (Bénin) au XVIIIe siècle sous le roi Agadja alors confronté à une sécheresse sévère, les outils opératoires séculaires du Fâ utilisés par le Bokonon sont entre autres, le chapelet divinatoire (Agounmagan ou Akplè), le Fatè (plateau d’inscription des Dû dans la poudre du kaolin), les noix de palme consacrés, le Adjikwin, et les colas. Ainsi, sous l’angle de la tradition, deux procédés de consultation sont connus. Primo, la consultation à l’aide du chapelet divinatoire : le Bokonon remet au consultant un cauris et deux adjikwin auxquels ce dernier ajoute une pièce d’argent, leur confie secrètement sa préoccupation, puis les dépose au centre d’un petit cercle tracé par le Bokonon. Secundo, lors du  ‘’Falilè’’ qui se déroule dans la forêt sacrée. « Le Bokonon remet au consultant en quête d’initiation dix-huit noix qu’il lui faut manipuler, de sorte à faire apparaître le Du déterminatif de son destin. Pendant cette manipulation des noix, s’il lui reste une noix dans la main, on la représente par deux traits indiciels, s’il lui reste deux, on trace un trait, conformément à une sorte de logique d’inversion qu’induit le déroulement du processus, ainsi de suite jusqu’à l’émergence du Du fatal qui scelle le destin du postulant à l’initiation », détaille Dotou Sègla dans son exposé.

La révolution

Avec le kit inventé par le Cerifam, plus besoin d’utiliser le ‘’chapelet divinatoire’’. « Le Fâ est une unité de prospective, pour envisager l’avenir d’un existant. Le Fâ aide à trouver une solution. Ce que ce monsieur a fait est dans l’objectif de montrer ce qu’on attend de nous. Il est parti des 16 combinaisons de signes pour inventer un napperon et des dés pour faire la prospective de Fâ sans utiliser le Akplè traditionnel. Il a fait preuve de créativité. C’est la preuve que les jeunes peuvent inventer à partir de nos valeurs », a salué le parrain de l’événement, le professeur Coovi Raymond Assogba, socio-antropologue et Boologue, enseignant à l’Université d’Abomey-Calavi.

Le ‘’Fakwin’’ est un dé à six faces dont trois sont marquées d’un trait, d’un point ou du chiffre 1, pour figurer les nombres impairs (1, 3, 5, 7, 9, etc.) ; les trois autres faces sont marquées de deux traits, de deux points ou du chiffre 2, pour figurer les nombres pairs (0, 2, 4, 6, 8, etc.). « Un Fakwin est donc un dizainier numérique symbolisant les doigts de la main ou les dix orteils du pied. De ce fait, il correspond à une unité de dénombrement et de calcul, basée sur neuf traits alternatifs selon une logique binaire opposant une face paire à une face impaire », a précisé Dotou Sègla. Grâce à cette invention, un ensemble de huit Fakwin suffit désormais pour former et obtenir un Dû du Fa. « Au total, ‘’Fa du Bénin’’, basé sur le Fakwin pour interroger Fa, se veut un authentique produit original, spécifiquement béninois. C’est l’aboutissement final d’un long processus de recherche, d’une longue quête sur le Vrai et l’Intelligibilité de l’Idée de Dieu. Dans mes recherches, l’objectif au départ était de montrer qu’un Dieu unique en trois personnes existe. Le Fâché kwin est la preuve par neuf de l’existence d’un Dieu unique en trois personnes. Cela lève un coin de voile sur ce que nous appelons le mystère de la sainte trinité », a-t-il professé.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, « Grâce au Fakwin est envisageable désormais l’indispensable nécessité d’introduire l’enseignement du Fa dans le système éducatif formel, afin de permettre aux apprenants de tous les ordres d’enseignement, d’éveiller leur esprit et d’aiguiser leur aptitude à mieux appréhender la réalité existentielle de leur environnement géographique et socioprofessionnel. Ainsi, pourront-ils y apporter les idoines et justes transformations requises, susceptibles d’améliorer le bien-vivre et le mieux-être des membres de leur communauté ».

Le choix de l’appellation ‘’Fa du Bénin’’ n’entrave guère l’universalité du Fâ. Il est utilisé juste en guise de label-qualité au kit commercialisable par la société Cérifam, en charge de promouvoir le Fâ et d’œuvrer à son rayonnement pérenne partout dans le monde.

 

Laisser un commentaire

Top