Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Coup d’État au Burkina-Faso : Kaboré a décliné une proposition d’exfiltration de Paris

Coup d’État au Burkina-Faso : Kaboré a décliné une proposition d’exfiltration de Paris

Le coup d’État qui a emporté le président Roch Marc Kaboré a surpris tout le monde sauf à Paris. C’est ce qu’il ressort d’une publication du média “Africa Intelligence” en date du mardi 25 janvier. En plus d’anticiper ce scénario depuis septembre 2021‚ la France était en contact avec le désormais ex-homme fort du Faso jusqu’à la confusion du 23 janvier d’où ne sortira plus tard‚ que la nouvelle de son arrestation par les putschistes.
L’une des frappantes révélations du média français‚ c’est que Paris a proposé à Kaboré une “exfiltration d’urgence”. Des forces spéciales françaises de la task force “Sabre” dont le quartier général se trouve au Burkina-Faso‚ étaient même déjà mis en alerte à cet effet. Plusieurs points de chute dans les pays voisins “avaient” été étudiés pour mettre à l’abri le chef de l’État. Mais…ce dernier a décliné la proposition‚ a précisé le média.
Son chef d’État contraint à la démission‚ le pays des hommes intègres est désormais aux mains du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (Mpsr) dirigé par le Ltn-Col. Paul Henri Sandaogo Damiba‚ auteur de l’ouvrage «Armées ouest-africaines et terrorisme : Réponses incertaines ?»
Gilbert Diendéré‚ l’ancien patron du Régiment de sécurité présidentielle (Rsp) emprisonné depuis 2015 dans le dossier d’assassinat de Thomas Sankara‚ est-il de mèche avec les militaires putschistes qui l’ont remis en liberté ? L’énigme demeure.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Laisser un commentaire

Top