Vous êtes ici
Accueil > Actualité > ”Crises et crimes à l’Université” : Le sens d’un ouvrage historique

”Crises et crimes à l’Université” : Le sens d’un ouvrage historique

L’Université d’Abomey-Calavi (Uac) a été depuis plusieurs années, le théâtre de nombreuses crises marquées par des violences et affrontements ayant occasionné parfois des cas de décès. Dans un ouvrage intitulé ‹‹Crises et crimes à l’Université, Laurent Denangnon Kossouho, journaliste au quotidien ‘’L’Événement précis” est revenu sur la situation dans ce haut lieu du savoir entre 2015 et 2017. Le livre qui est un essai a été lancé le samedi 28 novembre à Cotonou.

Par Raymond FALADE

Publié en octobre dernier aux éditions savanes du continent, ”Crises et crimes à l’Université” est ouvrage de 232 pages subdivisé en deux grands chapitres. Le premier est intitulé ”La lutte anti-session unique et le ses corollaires et le second intitulé ” Du champ de bataille à la réorganisation du mouvement estudiantin. Le livre est préfacé par l’ancien député Guy Mitokpè en sa qualité d’ancien président de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb). Il a été présenté par Cédric Bakpe.

En effet, au premier chapitre de l’ouvrage, l’auteur a raconté entre autres, l’échauffourée de 2015, la gigantesque marche des étudiants réprimée à Cotonou le mardi 26 juillet 2016, l’invalidation de l’année académique à la Flash intervenue le 28 juillet 2016. À cela s’ajoutent le sujet relatif à la motion de grève illimité lancée par les trois organisations étudiantes ainsi que l’arrestation de certains responsables étudiants des suites du boycott des examens à la Faculté des sciences et techniques le 16 août 2016.

La division des organisations estudiantines, les différentes déclarations de soutien aux étudiants par certaines autorités politico-administratives, syndicales… ont été rapportées également dans ce chapitre avec le séminaire sur le système Lmd organisé dans la période.

Dans le deuxième chapitre intitulé ”Du champs de bataille à la réorganisation du mouvement estudiantin”, Laurent Denangnon Kossouho a parlé des décrets pris par le gouvernement en vue de réorganiser le mouvement estudiantin. Il s’agit des décrets du 5 octobre 2015 portant suspension des activités des organisations estudiantines, du 2 novembre 2017 définissant les modalités de collaboration des organisations estudiantines avec l’Etat et les autorités des universités publiques en république du Bénin et les réactions des différentes parties concernées par ces décisions.

À sa prise de parole, le jeune auteur Laurent Dénangnon Kossouho, n’a eu de mots que de remerciements à l’endroit de tous ceux qui l’ont accompagnement pour l’aboutissement heureux de ce projet. Lequel projet est né selon l’auteur en 2017, ‹‹à la fin d’une grande crise qui a coûté toute une année entière à environ 43 000 étudiants de notre haut lieu du savoir l’Université d’Abomey-Calavi, avec d’autres corollaires dont la suspension pour 5 ans de 21 étudiants de cette université››. Ce n’est qu’en 2020 que Laurent Denangnon Kossouho a pu concrétiser ce rêve.

L’auteur a ensuite donné des précisions sur les objectifs poursuivis à travers cette œuvre que beaucoup appelle à l’en croire ‹‹le livre noir››. ‹‹J’ai écrit cet ouvrage pour permettre l’histoire de ne pas disparaître de nos mémoires›… J’ai écrit  cet ouvrage pour permettre au peuple du monde de comprendre certaines réalités de la mère des universités du Bénin. J’ai écrit cet ouvrage en vue de permettre aux générations futures de savoir ce qui s’est réellement passé à l’Université d’Abomey-Calavi entre 2015 et 2017 afin qu’elle tire leçon de cette histoire pour ne plus commettre les mêmes erreurs que leur prédécesseur ›› a-t-il expliqué. Contrairement à ce que certains pensent, l’ouvrage ”Crises et crimes à l’Université” n’est pas une manœuvre pour ternir l’image d’une quelconque personnalité, d’une organisation ou encore d’une structure de l’Etat.  Ce qui a amené l’auteur à inviter les lecteurs à lire l’ouvrage avec ‹‹objectivité››.

Pour le directeur éditorial de la maison d’éditions savane du continent, ”Crises et crimes à l’Université est une prospérité pour la génération future. ‹‹ Aujourd’hui peut-être, c’est quelques lecteurs qui vont apprécier la qualité de l’ouvrage que vous portez à la disposition du monde. Mais demain, je peux vous assurer, c’est la Nation tout entière qui rendra témoignage de ce que vous aurez voulu laisser à la prospérité la vérité›› a-t-il prophétisé. L’ouvrage ”Crises et crimes à l’Université” est disponible dans tout le Bénin.

 

Laisser un commentaire

Top