Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Daagbo Hounon, Gildas Agonkan, roi Tchédji… Ce qu’ils pensent du discours d’investiture de Talon

Daagbo Hounon, Gildas Agonkan, roi Tchédji… Ce qu’ils pensent du discours d’investiture de Talon

Le chef de l’État Patrice Talon a été investi dans ses fonctions dimanche 23 mai dernier. À l’occasion, il a tenu un discours dont la teneur n’a laissé personne indifférent. Quelques personnalités politiques et socioculturelles se sont livrées à l’exercice de décryptage des engagements forts du président Talon.

Propos recueillis par Laurent KOKOU

 

  • « Le président Patrice Talon est venu sauver notre nation »

J’ai suivi avec Beaucoup d’intérêt le président de la République. Il a dit quelque chose qui est intéressant. C’est qu’il va placer son dernier mandat sous le signe du social. Cela est très important. S’il peut vraiment s’attaquer à ce volet, ce serait une bonne chose. En tout cas, il nous l’a promis et j’ai la conviction qu’il va le faire. Il a aussi dit que c’est à l’heure du bilan qu’il pourra véritablement mériter la célèbre appellation “Agbonnon”. Cette allusion a vraiment retenu mon attention. Avec ce ferme engagement, je pense que le Bénin pourra enfin sortir de la pauvreté qui, quoiqu’on dise, règne toujours. Nous comptons sur lui parce que c’est un homme de principe et de parole et quand il dit quelque chose, il le fait. Et ce qui me réjouis, c’est qu’au départ, les gens étaient contre lui, mais au fil des jours, ces derniers sont en train de comprendre maintenant que c’est l’homme qu’il faut pour ce pays, c’est notre sauveur. Le président Patrice Talon est venu sauver notre nation, le Bénin. Il peut compter sur notre ferme soutien pour la réussite de son quinquennat.

-Son Éminence Daagbo Hounon Tomadjlèhoukpon Houwamènou Mètogbokandji, Chef suprême du Vodun

 

  • « Donc c’est un homme d’État comblé que j’ai vu »

Nous avons eu droit à une cérémonie simple mais très solennelle avec la révélation d’un nouveau type d’homme d’État qui allie efficacité et efficience ; rigueur, posture, audace, responsabilité, anticipation, nous avons senti tout cela dans le discours du président Talon. Vous avez constaté qu’il a commencé par dire que c’était l’ultime mandat restant ainsi conforme à la constitution de notre pays et qui montre notre différence par rapport aux autres pays africains où la question des réformes pour s’éterniser au pouvoir devient de plus en plus une réalité tangible.

Ensuite on a eu droit à un discours qui montre avec beaucoup d’élégance et d’engagement tout ce qui est à faire pendant les 5 ans : les investissements structurants qui ont impacteront fondamentalement l’ensemble de la population. Il a d’ailleurs souhaité que la collaboration du peuple soit une réalité tangible et il a dit et martelé avec beaucoup d’élégance que les questions de santé, d’éducation, d’infrastructures, d’eau, d’électricité seront résolues avec beaucoup plus d’efficacité et d’ampleur que par le passé et que l’attribut ‘’Agbonnon’’ par lequel on le désigne sera pour lui un mérite à la fin de ce nouveau quinquennat. Donc c’est un président déterminé, un président engagé qui fait les choses à sa manière avec une sorte de discipline. Vous l’avez vu, en 45 minutes tout a été fait dans la ponctualité. C’est ce qui caractérise cet homme et qui fait de lui, un véritable homme d’État. Nous souhaitons que ses prouesses puissent s’étendre sur l’ensemble de la sous-région et sur l’ensemble de l’Afrique. Il a dit que ce mandat sera un mandat social. Ce n’est pas une question de distribution de sous mais des investissements qui impactent véritablement les populations avec un accent très pointilleux sur la question de l’enseignement technique qui fera en sorte que nous puissions pallier un peu, ce manque criard d’adéquation entre le système éducatif et la question de l’emploi au Bénin. Donc c’est un homme d’État comblé que j’ai vu. Un homme d’État fier de sa posture, fier du peuple béninois. Un homme d’État dont nous devons être fiers en retour, fierté dans ce qu’il fait, fierté pour l’Afrique, fierté pour le monde. Mon plus grand souhait est que ce mandat soit celui de la révélation d’avantage du Bénin aux peuples du monde.

– Honorable Gildas Agonkan

 

  • «C’est un discours qui nous amène à espérer »

C’est un discours qui nous amène à espérer d’autant plus qu’il prône l’engagement dans la continuité. J’ai retenu quelques grands axes de ce discours. C’est que le président Patrice Talon a été clair pour dire que les réformes qui ont radicalement changé le Bénin depuis 2016 doivent se poursuivre. Spécifiquement dans le domaine de l’éducation, la touche personnelle du président Patrice Talon est que le système d’enseignement doit être plus orienté vers le secteur technique. C’est à dire que nous devons sortir de l’enseignement général et orienter les apprenants vers le système technique et professionnel de telle sorte qu’ils soient prêts à la fin de leur formation à être utilisés dans les grandes entreprises qui se créent actuellement dans le pays. Le président de la République a également parlé de l’eau et a promis qu’à l’orée 2023, tous les citoyens béninois auront accès à l’eau potable.

L’électricité également n’a pas été occultée. Au-delà de la vision de faire du Bénin une grande source d’énergie de telle sorte que nous soyons indépendants, le président Talon ambitionne que nous soyons également un pays qui exporte l’énergie électrique. Cela ne doit pas étonner quand on sait qu’il en a toujours fait une priorité. Les autres secteurs n’ont pas été épargnés dans le discours programme : le cadre de vie, l’agriculture, tous les secteurs vitaux constituent une priorité pour le Président Patrice Talon. L’un des axes majeurs qui ont retenu mon attention, c’est le social. Le Chef de l’État a promis haut et fort devant les béninois et la communauté internationale que ce quinquennat sera un quinquennat hautement social. C’est une joie pour nous, c’est une joie pour le béninois Lambda, une joie pour les femmes qui sont au marché, une joie pour les agents permanents de l’État qui ont de tous temps réclamé le social ; parce que, il faut l’avouer, c’est ce qui a manqué un peu au cours du premier quinquennat. Le président Patrice salon en parlant du social disait tout simplement que nous allons desserrer enfin la ceinture et nous devons le remercier pour avoir écouté ce peuple. Ce peuple qui malgré toutes les tentatives de déstabilisation orchestrées par une certaine opposition, l’a porté en triomphe. Mais au-delà de toutes les promesses du chef de l’État, nous pouvons retenir qu’il a parlé de l’unité nationale. Vous n’êtes pas sans savoir que la dernière élection présidentielle a été entachée par des manifestations, par un complot. Malgré cela, le président Patrice Talon qui tient à la paix, a tendu la main à cette opposition radicale en disant : les élections sont terminées, place au développement, place à l’unité nationale, place à la construction de notre pays. C’est un acte Fort d’un homme d’État engagé pour le développement du pays. Que Dieu tout-puissant bénisse toutes ses intentions afin qu’elles soient réalisées pour le bonheur de nous tous.

– Aurel G. Adounvo, Président de la plateforme Ambassadeurs du Nouveau Départ (And)

 

  • « Je voudrais donc demander aux béninois de rester soudés pour le soutenir »

Le discours du chef de l’État est un discours très riche dans lequel il a abordé tous les aspects à savoir la santé, les infrastructures, l’enseignement, l’eau, l’énergie et j’en passe. Ce qui est captivant dans le discours, c’est le côté social sur lequel le président Patrice Talon entend placer son mandat.

C’est un engagement fort car les gens ont effectivement faim. Et entendre le président Patrice Talon promettre que les cinq prochaines années seront consacrées au social, c’est une annonce bien accueillie par l’ensemble des béninois. Je voudrais donc demander aux béninois de rester soudés pour le soutenir et l’accompagner afin que ses engagements soient réalisés pour le bonheur de nous tous. Encore que le président lui-même a parlé de la nécessité de l’unité nationale. Il a donc besoin du soutien de chaque béninois et de chaque béninoise pour parachever l’œuvre de développement si bien entamée.  Le chef de l’État a également parlé de l’agriculture ainsi que du tourisme. Nous savons aujourd’hui que l’entrepreneuriat touristique est source de richesse et qu’il y ait un président comme Patrice Talon qui a eu la clairvoyance de promouvoir ce secteur afin de diversifier les sources de devises, c’est à saluer. Quand on écoute la planification du chef de l’État par rapport aux réalisations, on se rend à l’évidence que lesdites réalisations ne seront pas seulement pour la génération actuelle mais pour les générations à venir. Nous avons donc un président qui travaille pour demain. Et c’est rassurant. En cinq ans, il a changé le visage de nos communes en les transformant en des villes attrayantes donc il n’y a aucune raison de ne pas avoir foi qu’à la fin de son quinquennat, nous allons le porter en triomphe. Mon appel à l’endroit du chef de l’État est de ne pas oublier sa ville natale. Il a promis transformer Ouidah en une vitrine touristique du Bénin. C’est un homme de parole et nous avons foi qu’il le fera.

– Sa majesté Adjinangbé Tchedji, roi de Ouidah

Laisser un commentaire

Top