Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi XIV : Une si tragique fin de règne !

Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi XIV : Une si tragique fin de règne !

A Savalou, c’est le deuil depuis ce matin. La cité des Sohavi a perdu son quatorzième roi, Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi. Intronisé le 5 juin 2015 il a succédé au charismatique monarque Tossoh Gbaguidi XIII, lui-même disparu de façon tragique le 18 septembre 2014 des suites d’une crise d’asthme selon son entourage, après huit ans au trône.

Depuis 2019, les rumeurs donnant pour mort Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi XIV ont flambé. Des ennuis de santé, qui l’empêchaient de faire certaines sorties publiques très attendues, nourrissaient la peur et la curiosité dans le royaume voire au-delà. C’est le cas du 10 janvier dernier, en la fête des religions traditionnelles où il n’a pu franchir le seuil du palais pour démentir les rumeurs de retour de son hospitalisation en France. C’était aussi le cas, plus loin, le 15 août 2019 où Awoyo n’a pas été vu à la fête de l’igname à Savalou. Les populations inquiètes furent rassurées quelques jours plus tard par leur roi qui déclarait : “Le roi de Savalou que je suis, je suis bel et bien vivant. Au nom des mânes de nos ancêtres, le roi de Savalou est encore présent et est en train de continuer les œuvres que ses pères, les mânes de nos ancêtres lui ont confiées…”

Mais cette fois-ci, il n’y aura plus de démenti. La mort de Gandjègni est confirmée. Et l’histoire va donc retenir que son règne fut court et a duré du 5 juin 2015 au mercredi 29 janvier 2020. Le 14ème successeur de Gbaguidi 1er a-t-il trahi les promesses et assurances de ses noms forts d’intronisation : Gandjêgni (résistance du fer) et Awoyo (un long règne comme la vaste étendue de la mer) ? Pourquoi Savalou perd désormais si vite ses rois ?

Inconsolables sont les Sohavi, ses enfants et le Bénin entier. Entre eux et leur roi, s’interpose désormais un voile infranchissable. A jamais ils pleuront celui qui a fait de l’union et du développement de Savalou, les défis de son règne. Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la culture et des arts pleure “une perte considérable pour notre pays attaché aux garants de nos traditions.

Par Sêmèvo B. AGBON

Laisser un commentaire

Top