Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Dah Aké O. a/s exposition des cercueils : «Nos préfets doivent interdire cette pratique››

Dah Aké O. a/s exposition des cercueils : «Nos préfets doivent interdire cette pratique››

Dans notre parution n°599 du 25 août‚ Dah Aké Oundjèglo a dénoncé la dénaturation du rituel des Hoxo dénommé “Axiwlawla”. Cette pratique Vodun‚ a-t-il rectifié‚ ne se déroule jamais hors d’un marché. «Les Jumeaux quêtent toujours dans un marché‚ jamais au bord des voies»‚ comme le font certains faussaires. Dans cette seconde et dernière partie de l’interview qu’il nous a accordée‚ le “roi des Jumeaux” s’attaque au mal persistant de l’exposition publique des cercueils.

Propos recueillis par Sêmèvo B. AGBON

Dah Aké Oundjèglo : L’exposition des cercueils au bord des voies, voilà un autre phénomène dangereux. Nous venons de dire que le pays est assis sur les Hoxo. Or, ces derniers ne devraient pas s’approcher ou voir des cadavres. Un père de Hoxo n’assiste pas à des inhumations. Celui qui a vu un cercueil a vu un cadavre car la seule fonction du cercueil c’est de servir à l’inhumation. Voir des cadavres est un interdit pour de nombreuses personnes. C’est pourquoi quand elles sont invitées à des cérémonies funèbres, beaucoup préfèrent s’y rendre bien après l’enterrement. Mais voilà que les cadavres, cercueils sont exposés partout aux bords des voies. Le cercueil n’est pas de la tomate. J’encourage vivement les autorités à interdire ces déviances. Autrefois, c’est après qu’il y ait décès qu’on s’en va mesurer le corps pour fabriquer ensuite le cercueil. Aujourd’hui le cercueil fait l’objet d’un commerce florissant autour duquel certains font des rituels de magnétisme afin de vendre. Mais quand ils procèdent ainsi secrètement, est-ce qu’ils se demandent au moins qui mourra ? un enfant ou un adulte ? Nos préfets doivent interdire cette pratique. Cela y va de la réussite de leur propre mandat et le bien-être du pays. Les morts perlés, personne n’en a intérêt. Or, en exposant ainsi publiquement des cercueils, on invoque, on attire l’esprit de la Mort à venir régner. Or, si cet esprit envahit le pays, il va perturber les actions du président, maires, ministres, des autorités. Nous devons extirper cet esprit afin de savoir ce qu’il nous reste à solutionner. »

Dah Aké Oundjèglo, Bokonon et Roi des jumeaux

Laisser un commentaire

Top