Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Dah Glèlè Milonon II : « Ne pas oublier de faire la consultation annuelle de Xwéfa pour son propre foyer »

Dah Glèlè Milonon II : « Ne pas oublier de faire la consultation annuelle de Xwéfa pour son propre foyer »

Après cinq éditions successives de consultation du Fa au niveau départemental, l’Association des dignitaires de Fa et tradi-thérapeutes (Adfat) passe à la vitesse supérieure. Pour 2021, elle descend à Cotonou où la prospection prévue, cette fois-ci à vocation d’être nationale en vue de garantir à toutes les populations la sécurité spirituelle. Président de ladite association, Dah Glèlè Milonon II annonce l’événement pour le 19 décembre prochain, dans le strict respect du Fèzan, et donc du déplacement lunaire. Préparatifs, bilan, appel aux autorités politico-administratives et aux citoyens…tous les détails dans cette interview avec lui.

Propos recueillis par Yélian Barnabé KINTOHOU

 

Bénin Int : Depuis quelques années, votre association organise le Tofa pour édifier les populations sur la prochaine année. La 6ème édition de cette tradition se pour 2021 se tiendra où et quand ?

Dah Glèlè Milonon II : La 6ème édition est pour le 19 décembre 2020 au Hall des arts de Cotonou. Déjà à 9 heures 30, ce sera la consultation du Tofa. Après cela, nous installerons tous nos représentants des autres pays que nos membres du Bénin ne connaissent pas. Ensuite, nous allons distinguer les Bokonon et dignitaires des cultes endogènes qui ont pris leur travail pour un métier et l’ont exercé en respect des règles de déontologie exigées par l’Adfat.

Pourquoi le choix de Cotonou pour accueillir cet événement ?

A Cotonou, car notre population est estimée à plus de 11 millions d’habitants. Alors, pour la sécurité spirituelle nous devons œuvrer à une parfaite protection des populations. C’est pour cela que les membres de l’Adfat conformément aux objectifs de l’association, ont décidé que la consultation sera faite au nom du Bénin et non pour le département de l’Atlantique comme c »était le cas auparavant. Nous savons tous ce à quoi nous ferons face en 2021 : l’élection présidentielle ; c’est une obligation pour tous d’œuvrer pour la paix.

La vision du Tofa décentralisé est-elle désormais conjuguée au passé ?

Non. Outre la consultation nationale, nous allons la répéter au niveau de certains départements. Comme je l’ai mentionné, nous faisons face à une situation en 2021. Par conséquent, nous devons apaiser les esprits pour la paix des populations. Ainsi dit, nous ne devons pas nous fier à ce qu’une association a déjà fait. D’ailleurs, notre association, l’Adfat a comme objectif  la consultation du Tofa au niveau des communes, dans les départements, au plan national et au-delà des frontières. Vous voyez donc que la consultation nationale fait partie des objectifs de notre association. Et comme nous avons déjà fait 5 fois au niveau départemental, cette année, nous avons voulu le faire au plan national pour la paix.

Comparativement aux anciennes éditions, celle de 2021 n’est-elle pas précipitée ?

Ce n’est pas du tout précipitée. Vous savez que l’Adfat avec ses experts de la géomancie africaine prend toujours des dates conformément au calendrier lunaire. C’est donc par rapport à cela que nous attendons l’apparition de la dernière lune de l’année 2020. Cette lune apparaît le 14 décembre et c’est bien que nous consultons le Tofa pour  le 19.

D’autres l’ont fait avant vous. Si on suit bien votre analyse, ils n’ont pas respecté le déplacement lunaire. Alors, comment appréciez-vous ces Tofa qui ont lieu avant le vôtre ?

Nous devons les remercier aussi, parce qu’ils s’intéressent à la protection spirituelle du peuple. Mais nous devons aussi faire l’authentique. Faire l’authentique n’est rien d’autre que suivre le calendrier lunaire. Car si un Bokonon ou un dignitaire au Bénin veut faire quelque chose, il fait référence d’abord au Fèzan. Et le Fèzan, c’est le calendrier lunaire donc, nous devons la suivre. La position de la dernière lune d’une année nous dit quelque chose. Eux tous, ils le savent. Nous n’allons pas nous précipiter pour dire que nous serons les premiers à faire le Tofa, à donner en premier lieu les prévisions de l’année. Il faut que nous nous mettions dans les mêmes logiques pour mieux protéger notre nation spirituellement.

Ça veut dire que le déplacement lunaire a une place prépondérante dans la consultation du Tofa ?

Mais c’est la lune qui donne la clairvoyance d’ailleurs sur le plan spirituel. Nous n’allons pas nous attarder sur ça. Je tiens à les remercier car ce n’est pas facile d’organiser la consultation annuelle du Tofa. Encore que le gouvernement n’est pas derrière cela. Nous devons donc les encourager mais prochainement, nous allons nous voir, les différentes associations qui font le Tofa et nous dire qu’il faut suivre le déplacement lunaire. Car si ce n’est pas respecté, tout est bien dit mais les esprits n’agréent pas les sacrifices pour non-respect du déplacement lunaire. Pour éviter que la population ne tombe dans les dangers qu’annonce Fa il faut que les esprits acceptent les sacrifices et pour cela, il faut nécessairement suivre le déplacement lunaire.

Parlez-nous du niveau des préparatifs pour le Tofa 2021 ?

Les préparatifs vont bon train. Tous les 12 présidents de l’Adfat au niveau des départements sont informés de même que les représentants de l’Adfat à l’étranger –Italie, Côte d’ Ivoire, Togo, etc. Je pense que tout se passera très bien au Hall des arts ce jour-là.

La 6ème édition du Tofa, ce sera encore un pas de franchi pour l’Adfat. Parlez-nous des résultats des 5 dernières consultations.

Nous n’allons pas faire toujours notre éloge mais nous sommes là pour dire toujours la vérité. Les rapports des Tofa antérieurs sont là, de même que les sacrifices propitiatoires. Les résultats aussi sont là. Je pense que la population qui se met derrière l’Adfat, ceux qui viennent nous voir  ne sont pas moindre. Donc ce qui veut dire qu’ils savent qu’Adfat fait quelque chose de potable.

Si on vous demandait en marge des prévisions du Fà de formuler un vœu pour le Bénin, vous direz quoi ?

Nous allons seulement invoquer tous nos ancêtres, Dieu tout puissant et les Vodun pour que l’année 2021 soit une année prospère, de santé, paix et réconciliation pour tous les Béninois. De même, nous prions que 2020 parte avec les problèmes de Covid-19 et toutes sorte de maladies qui nous ont dérangés. Nous souhaitons une bonne et heureuse année 2021 à toute la population béninoise.

Un Appel

Nous invitons la population à venir honorer de sa présence cet évènement important pour notre pays le Bénin. Et leur rappeler de ne pas oublier de faire la consultation annuelle de Xwéfà pour son propre foyer afin de surmonter les obstacles de l’année 2021. Aux autorités, nous allons leur dire qu’apaiser les esprits, c’est aussi un pas de développement, c’est à travers la consultation de Fa qu’on arrive à comprendre sur quel pas, sur quel point on peut commencer ou comment faire pour réussir. Donc nous allons demander aux autorités d’impliquer le Fa dans le système académique et politique de notre pays.

 

Laisser un commentaire

Top