Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Danse contemporaine professionnelle : ”Gbé Miton” pour  inciter les femmes

Danse contemporaine professionnelle : ”Gbé Miton” pour  inciter les femmes

Habillés en toge noire, bougie en mains, ils montent sur le podium au milieu duquel se trouve une chaise. Après quelques tours en guise de prière, le spectacle ”Gbé Miton” s’ouvre. Nous sommes le vendredi 16 octobre 2020 à l’Institut français de Cotonou avec les artistes-chorégraphes Ezéckiel Adande, Nourou Deen Eniola et Rodolpho Sagbo menés par la seule femme Carmélita Siwa.

Par Raymond FALADE

C’est une pièce qui met en relief le vécu des danseurs, des artistes qui ont fait un choix osé et qui l’assument pleinement. Des artistes instruits, intellectuels, ambitieux et qui rêvent d’un lendemain meilleur pour l’artiste, interprète, danseur, musicien… dans un système rigoureux en ce concerne la culture, les traditions,. Une idée de Carmélita Siwa, artiste, danseuse, interprète et chorégraphe de la pièce ”Gbé Miton” qui signifie ‘’notre voix’’ en français. Exposé par la compagnie Arts Ca’Danser, l’objectif est de lutter pour la place de la femme dans le domaine artistique, la formation des artistes féminines dans un système béninois très traditionnaliste.

‹‹À travers cette représentation, vous avez eu droit à vivre en live un peu tous les coups bas qu’on se donne entre individu d’abord et ensuite entre artiste. Nous avons également mis un accent sur la place de la femme dans le domaine artistique au Bénin et en Afrique en général. La valeur qu’on accorde à la femme que ce soit sur scène, dans le foyer ou dans la société. Nous avons essayé également d’attirer l’accent sur le fait que les femmes sont minoritaires dans le domaine artistique compte de la pression qui vient de la société, de la famille, des amis›› a expliqué Carmélita à la fin de leur présentation.

Plusieurs personnalités ont effectué le déplacement à l’Institut français de Cotonou ce vendredi pour suivre le spectacle. Eric Totah, directeur de cabinet du ministre du Tourisme, de la culture et des arts n’a pas caché sa satisfaction quant à la prestation des artistes. ‹‹Je suis venu assister à un très beau spectacle, très tonique avec des jeunes assez professionnels dans le jeu d’acteur. J’étais venu m’aérer, me distraire mais j’ai compris que c’était une véritable instruction. Donc j’étais venu m’instruire sur tout ce qui se passe en matière de danse contemporaine, en matière de danse professionnelle››, a-t-il salué. Et de reconnaître qu’au Bénin, il y a ‹‹de grands artistes, de grands danseurs qui commencent par faire leur petit bonhomme de chemin››. Il a aussi félicité la chorégraphe de la pièce Gbé Miton pour ses nombreuses consécrations sur le plan artistique au Bénin. ‹‹Je viens de lire tout à l’heure qu’elle fait partie des grands acteurs professionnels sélectionnés pour tourner une pièce en février 2021 sous la direction de la grande Akoni Germaine››, a falicité Eric Totah. ‹‹Les thématiques abordées nous motivent et nous montrent qu’il y a encore du chemin à faire pour que les artistes vivent mieux même si l’homme n’est jamais satisfait››, a-t-il relevé. Et de se réjouir d’avoir ‹‹assisté à un très beau spectacle›› avant de féliciter ‹‹les jeunes acteurs qui ont fait cette démonstration››.

Karen Borna conseillère technique au ministère du Tourisme, de la culture et des arts se dit elle aussi être ‹‹très impressionnée par cette proposition artistique››. ‹‹C’était riche, c’était dense. Je viens de voir que nous avons des talents exceptionnels au Bénin. Des jeunes béninois qui ont profité de leur fougue, de leur enthousiasme et de leur vérité parce que c’est authentique. Une chorégraphie complète inhabituelle au sens de la recherche de la création››, a-t-elle exalté

La pièce Gbé Miton a été réalisée en 12 mois. Elle est inspirée du vécu de chaque intervenant, a commencé par la chorégraphe elle-même. Selon Carmélita, la femme en matière de danse est reléguée au dernier plan. C’est pourquoi, dans l’immédiat, il sera question de tourner au maximum cette pièce ‹‹parce que c’est un sujet qui nous tient vraiment à cœur››. ‹‹On veut vraiment la partager avec le plus de public pour montrer comment nous sommes fiers, nous faire entendre, pour revendiquer, pour donner envie à d’autres personnes homme, femme, jeune d’essayer d’avoir l’audace d’être artiste››, a-t-elle confié

Laisser un commentaire

Top