Vous êtes ici
Accueil > Actualité > David Koffi Aza : « Les événements m’ont obligé à faire le choix de la politique »

David Koffi Aza : « Les événements m’ont obligé à faire le choix de la politique »

Le professeur David Koffi Aza est un leader traditionnel, Bokonon et président du Conseil national des cultes endogènes du Bénin (Conaceb). Il a annoncé, le lundi 9 mai 2022, son entrée en politique en adhérant au Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin). Il dévoile dans cet entretien les réelles motivations de ce nouvel engagement, du choix du parti présidé par Jacques Ayadji et du sort réservé à ses convictions religieuses.

Propos recueillis par Donatien Fernando SOWANOU (Coll.)

 

Bénin Intelligent : Votre entrée en politique, une contrainte ou un choix ?

David Koffi Aza : On ne peut pas contraindre quelqu’un comme moi à faire ce qu’il ne veut pas. Les événements m’ont obligé à faire le choix de la politique. C’est dans l’optique de régler les dysfonctionnements et les insuffisances observés au niveau de nos réalités endogènes et dans le monde des acteurs cultuels que nous sommes.

Pourquoi Moele-Bénin et pas un autre parti politique ?

Moele-Bénin parce que nous portons des aspirations profondes de nôtre communauté. La plupart des autres formations politiques sont sans idéologie. Ce sont juste des regroupements, des questions d’intérêts immédiats ou parfois lointains. Raison pour laquelle nous avons recherché un parti qui aspire vers l’idéal, une idéologie claire mais propre de nos réalités endogènes. C’est en cela que nous voyons que Moele-Bénin est le plus indiqué.

 

LIRE AUSSI: La Cour royale de Dako Donou dénonce des propos de David Koffi Aza

 

Êtes-vous vraiment convaincu que c’est la meilleure option ?

Je ne suis pas convaincu que c’est la meilleure option mais j’ai la certitude absolue que c’est la meilleure option.

Vos convictions religieuses, le Conseil national des cultes endogènes du Bénin, qu’en faîtes vous maintenant ?

Le Conaceb est une institution que je dirige actuellement. Le moment venu, nous allons aviser pour voir si on peut continuer ou pas. Pour l’instant je le dirige toujours. En fait, c’est une fédération d’associations qui n’appartient pas à ma personne. Je suis mandataire d’une association membre fondateur du Conaceb donc avec moi ou sans moi, il peut avoir une existence de vie interminable.

N’ouvrez-vous pas la voie à d’autres dignitaires du culte Vodun d’investir le champ politique ?

Forcément. On ne copie que ce qui est bon. Si les dignitaires estiment que le choix est judicieux et que la démarche est bonne, ils le feront. Ils vont imiter mais, pas égaliser.

Que pensez-vous de la récente sortie du Haut conseil des Rois du Bénin (Hcrb) qui a interdit aux chefs traditionnels de participer aux activités politiques ?

Le Haut conseil des Rois du Bénin n’est pas le seul regroupement des Rois du Bénin. C’est leur vision, c’est leur conviction. Ils peuvent dire ce qu’ils pensent. Mais impossible de parler au nom de tous. Puisque le monde endogène que je coiffe n’a été associé ni de près ni de loin à une telle déclaration. Encore moins les autres associations des Rois qui existent légalement. Ainsi donc, c’est une déclaration qui n’engage que les signataires.

 

LIRE AUSSI: [Tribune] Vie des religions au Bénin : UNE COEXISTENCE À CHARGE

 

Qu’avez-vous à dire à votre désormais électorat et aux béninois ?

Je n’ai pas encore de circonscription électorale. C’est au bureau politique du parti de me positionner là où il veut et qui pense que je serai utile. Je dirai tout simplement aux militants, sympathisants et amis du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin et aux béninois que c’est le seul parti d’avenir sur l’échiquier national. C’est le seul parti qui répond mieux aux aspirations profondes non seulement du peuple mais du monde endogène. Moele-Bénin porte fièrement et clairement un idéal avec des idéaux précis visant à sortir notre pays du sous-développement et à amorcer un développement soutenable.

Votre mot de la fin.

Je dirai que nous sommes engagés pour la solution aux maux qui minent les béninois. Faites-nous confiance. L’avenir est prometteur.

One thought on “David Koffi Aza : « Les événements m’ont obligé à faire le choix de la politique »

  1. Apres avoir servi a la base les populations grace a nos riches realites endogenes, je veux servir autrement , a justifie David koffi Aza. Le pretre du Fa a decide de tourner la page pour servir autrement les populations en apportant a ces populations, davantage encore de bienfaits que ceux deja realises dans sa veste d avant. Il emprunte la veste de la politique pour servir autrement ce peuple.

Laisser un commentaire

Top