Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Décision n°21-002 A/S Précampagne : La Haac vulgarise, les entreprises de presse craignent pour leurs chiffres d’affaires

Décision n°21-002 A/S Précampagne : La Haac vulgarise, les entreprises de presse craignent pour leurs chiffres d’affaires

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a publié le mercredi 13 janvier, une décision réglementant les activités des médias pendant la période de précampagne pour la présidentielle de 2021. Pour mieux vulgariser ce texte et éclairer la lanterne des uns et des autres, certains responsables de l’institution ont rencontré, vendredi 22 janvier, les professionnels des médias du département du Littoral.

Par Raymond FALADE

Cette séance de vulgarisation de la décision n°21-002/Haac du 13 janvier 2021 a été dirigée par la vice-présidente de la Haac, Cécile Ahoumènou Hounkpatin.

D’entrée, les responsables de la Haac ont rappelé les fondements juridiques et le contenu de la décision. Parlant de fondements juridiques, il est à noter que la décision a été prise conformément au Code de l’information et de la communication, à la charte des partis politiques et au code électoral en vigueur au Bénin. La décision contient 13 articles regroupés en trois parties à savoir: les interdictions, les autorisations et les obligations facultatives.

Pendant la période de précampagne pour la présidentielle de 2021 qui s’étend du 25 janvier au 25 mars 2021, il est interdit à l’article 3 de la décision : ‹‹les émissions ou publications dans les organes de presse annonçant ou présentant une candidature ; toute production ou tout article sur les duos président et vice-président à l’élection présidentielle de 2021 ; les comptes rendus des activités de soutien, d’appel ou d’invite à candidature et les comptes rendus des activités réalisées à des fins de propagande au profit d’un parti ou d’un duo Président et Vice-président››. Toutefois, l’article 4 de la décision autorise les médias à publier ‹‹ tout élément relatif à l’élection présidentielle de 2021, notamment les rencontres d’échanges et d’information, les déclarations d’adhésion et les cérémonies d’installation des cellules des partis politiques sur toute l’étendue du territoire national; les communiqués et avis de réunion des partis politiques, des organisations et mouvements politiques ainsi que des duos présidents et vice-président; les déclarations de candidature et en trois  diffusions au maximum; les cérémonies d’investiture dans la d’une seul par duo président et vice-président en trois diffusions au maximum ››.

La décision a fait l’objet de discussions lors de la rencontre. Plusieurs professionnels des médias ont pris la parole pour soumettre des questions ou apporter des apports. Dans l’ensemble, ces derniers ont relevé que les articles 3 et 4 articles prêtent à confusion. Car, ont-ils soutenu, ce qui est interdit à l’article 3 semble être autorisé au quatrième article. Aussi, ont-ils indiqué que la période des élections est une occasion pour les entreprises de presse de faire de bonnes affaires. Par conséquent, avec cette interdiction, il leur sera difficile de jouer non seulement leur rôle d’éveilleurs de conscience mais aussi de profiter de la période pour accroître leurs chiffres d’affaires. C’est pourquoi, les professionnels des médias ont demandé l’indulgence de la Haac relativement aux sanctions en cas d’éventuelle violation.

La décision ayant été prise en plénière, seule la plénière peut donc décider de la revoir, a fait savoir la vice-présidente de la Haac. Le secrétaire général du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel du Bénin (Cnpa-Bénin), Fortuné Assogba d’inviter la Haac à les associer désormais à la prise des décisions. Les médias sont les partenaires de la Haac et sans les médias, il ne peut pas y avoir la Haac, s’est-il justifié.

 

Laisser un commentaire

Top