Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Décrispation de la tension politique : L’amnistie en marche

Décrispation de la tension politique : L’amnistie en marche

Les choses sont allées vite pour la décrispation de la tension politique. Après sa promulgation, jeudi 7 novembre par le Chef de l’Etat, la loi d’amnistie proposée par le comité d’experts suite au dialogue politique des 10, 11 et 12 octobre dernier et votée par le Parlement le 31 octobre est aussitôt suivie d’effet.

Par Sêmèvo B. AGBON

En application de la Loi n°2019-39 du 7 novembre 2019 relative à l’amnistie des infractions liées aux législatives, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, Elomn Maio Pierre-Cécil Mètonou a signé, vendredi 8 novembre, un ordre de mise en liberté immédiate en faveur des personnes détenues ou poursuivies. Au total 63 personnes désormais libres de leurs mouvements hors de la Prison civile de Cotonou. Parmi elles, des militants d’organisations estudiantines.

Action éteinte

En plus de libérer de prison ces personnes, la même loi absout les poursuites à l’égard d’autres dont l’ancien président Boni Yayi qui n’avait pas été écouté par le juge avant son évacuation du fait de sa santé. En outre, les mentions de condamnations consécutives aux faits visés ne devraient pas être portées sur les casiers judiciaires des personnes concernées.

« Par l’adoption de la Loi n°2019-39 du 7 novembre 2019 la Représentation nationale a donné au plan législatif une réponse favorable à la synthèse des recommandations consensuelles issues du dialogue politique. Ainsi par l’effet de cette loi aujourd’hui promulguée sont absoutes les infractions de nature criminelle, délictuelle et contraventionnelle commises au cours des mois de février, mars, avril, mai et juin 2019 et ce rapportant exclusivement aux élections législatives. En conséquence de cette loi promulguée, les peines prononcées à l’encontre de certains de leurs auteurs déjà jugés sont effacées. Les procédures engagées contre d’autres sont dépourvues d’objet. Les jugement ou arrêts prononcés sont non avenues et les personnes détenues à titre provisoire ou préventif au fin de l’exécution des jugements ou arrêts prononcés sont éligibles à la mise en liberté immédiate si elles ne sont pas retenues pour d’autres causes », avait indiqué, lors d’une conférence de presse, jeudi soir 7 novembre, le ministre de la Communication et de la poste, porte-parole du gouvernement, Alain Orounla.

Liste des 63 personnes libérées

  • HOUNYO AlexisSS
  • KPODJIGBE Ernest Emmanuel
  • ASSOGBA Léon
  • ASSOGBA Toléa
  • KASOGBIA Djef
  • OROU KANNI O.G. Sounon
  • LAFIA MORA Amadou
  • BALOGOUN Fréjus
  • LEDJE Bienvenue
  • ALLAGBE Mathieu
  • AFOUDA Timothée
  • ABOUMON Philippe
  • MBOW Rougul
  • GNIMAGNON Ghislain
  • HOUNGUE Firmin
  • HOUNKPATIN René
  • DJOSSOU Dénis
  • ALIDOU Abdou Rafiou
  • KOKOU Yaovi Hermann
  • KOUDOLI Epiphane
  • AGBANNINHOUN Dègla Dorothée
  • AHANDESSI Habib
  • GNASSIGBE Richard
  • HONFOVOU Marcel
  • ADE cédric Maël
  • HINNAGBO Djahou Lupence
  • GBESSOU Ignace Ahouandjinou
  • AHISSOU Prosper
  • MAMA Kassim
  • YAI Dakponon Biaou Alain
  • ALOWA Sébastien
  • AFOUDA Yai Albert
  • AMIDOU GOBI Nourou
  • SEIDOU Idrissou
  • CHABI LAKOU Razack
  • AGANNI Alfred
  • DIMON Samson
  • AGANNI Balogoun
  • OLOU Albert
  • AKAKPO Gérard
  • SANNI Issa
  • ASSOUMA Fawaz Laye
  • HOUNGBEDJI Josué
  • ADAM ALASSANE Zakarie
  • HOUNYO Alexandre
  • KLOTOE Sourou Samuel Ibrahim
  • YESSOUFOU Abdou Rachidi
  • LAWANI Soulé Akim
  • SALIFOU Issiakou
  • OGOU Thibaut Armand
  • TOKOUDAGBA Laurent
  • GBAGBA Ezéchiel
  • AKPONAN Mathieu
  • CHABI Marius
  • TOSSA Marius
  • NIMON Awakisso
  • AFFADJO Bernardin
  • HOUEDANOU Odilon
  • DAMENOU Joseph
  • BONOU Paul
  • HOUESSIONON Romain
  • OUSMANE Tadjoudine
  • CAMARA Soryh Ibrahim

One thought on “Décrispation de la tension politique : L’amnistie en marche

Laisser un commentaire

Top