Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Défilé en lingeries : La justice doit frapper

Défilé en lingeries : La justice doit frapper

Les faux mannequins en plastique très décents ne suffisent plus maintenant pour faire de la publicité autour des linges. Une agence de communication a poussé l’outrecuidance jusqu’à organiser l’impensable : un défilé de mode en lingeries dépourvu de toute élégance.

Les images diffusées sur Facebook et qui recueillent l’étonnement et surtout l’indignation des internautes offrent une belle ode à l’indécence. On y voit défiler‚ devant un public complice‚ des hommes et femmes nus. Aisselles à découvert‚ poitrine‚ poils de pénil‚ mont de vénus‚ fesses rondes comme décharnues‚ cuisses… Soit les parties les plus intinimes du corps et dont la couverture honore notre personne allègrement exposées. L’événement qui est à sa première édition est même promis à la réédition.

Un défilé en lingeries qui met en exergue des filles et garçons nus, même des invités ne s’y attendaient pas. « C’était une soirée comme tout autre » pensai-je. « On a parlé de défilé de mode en lingerie et nous, on est allé espérant voir de jolis dessous mais c’est de la connerie on est allé voir » regrette un participant.

 

«En réalité‚ une soirée privée en lingerie, n’est pas interdite. Il s’agit d’un art qui requiert une bonne organisation. Elle est en principe réservée aux personnes d’un certain rang qui viennent se distraire‚ ceci sans caméra excepté la production de l’agence initiatrice. Mais ce à quoi nous avons assisté est  vulgaire »‚ déplore un autre à sa sortie.

Aucun doute que ce défilé va déboucher sur la prostitution. «Ils viennent se distraire et vont‚ selon leur goût sur négociation s’offrir ensuite du plaisir avec celle qui est intéressée»‚ décrypte un observateur sous anonymat.

 

LIRE AUSSI : Dépravation des mœurs en milieu scolaire : L’Ong Dóku Mítón sensibilise les filles du Ceg 1 Pahou

 

Les réseaux sociaux ne constituent pas un espace de non droit. Et si attenter aux bonnes mœurs est une infraction‚ cela l’est davantage sur la toile vu la facilité de toucher un plus grand public. Il est tant de dépasser le stade des indignations passives et décourager plus sérieusement l’irruption de ces genres de contenus obscènes sur la toile.

Des personnes honorables se servent des réseaux sociaux. Une grande partie de celles-ci ne peuvent plus s’en passer pour des raisons professionnelles. Il faut les sauver de la pollution esthétique de plus en plus banalisée. La surexposition des jeunes aux deviances sexuelles et autres dérives sur la toile‚ conduit dangereusement à la perdition de ceux-là qui sont censés œuvrer pour le développement.

 

LIRE AUSSI : Protection et promotion de la femme : Le pouvoir change de tactique (L’Institut national de la femme rénové)

 

Le chômage ou le sous-emploi des jeunes n’autorise personne à leur faire avaler des couleuvres.

Avec de telles initiatives‚ avec la désacralisation sans scrupules de ce qui révèle de la dignité, le temps arrivera sans doute que des jeunes marchent nus dans la rue ou ramènent l’habillement aux seuls linges. D’ailleurs ce temps-là est à nos nez.

Il faudrait donc décourager dès maintenant ce goût à l’exhibitionnisme. Parce que le silence des garants des valeurs ne sera interprété que comme une caution.

 

Par @Sêmèvo Bonaventure AGBON

Laisser un commentaire

Top