Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Délibération du concours artistique : Trois prix qui honorent les efforts de Gopal Das en faveur du slam

Délibération du concours artistique : Trois prix qui honorent les efforts de Gopal Das en faveur du slam

Devant le théâtre, la danse, la poésie… le slam gagne désormais au Bénin dans les concours. C’est ce que révèle le concours artistique organisé par le Cous-Ac et l’Unfpa sous l’égide du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Mardi 17 décembre, les trois premiers gagnants ont été dévoilés et sont tous de la catégorie slam. C’est à l’auditorium de l’Eneam à Gbégamey, Cotonou à l’issue de la projection des prestations des 20 candidats devant un public de jeunes étudiant.e.s.

Par Sêmèvo B. AGBON

“Jeune étudiante, lève ta voix pour tes rêves et projets : dis stop au marchandage de notes”. A travers ce thème, les organisateurs ont voulu faire de cette deuxième édition du concours artistique, un instrument de dénonciation des ”notes sexuellement transmissibles”. Le phénomène est en effet florissant dans les milieux universitaire et scolaire. Une sorte de jungle où les plus forts (enseignants, professeurs et autorités), imposent de ”coucher” avec les jeunes filles contre de bonnes notes, avec la menace bien sûr de les punir en cas de résistance ou de refus.

Le duo vainqueur du concours

Cinq disciplines étaient concernées, à savoir le slam, le sketch, la poésie, le dessin et la danse. Au terme des délibérations, il s’est avéré que le slam a raflé les trois premiers prix avec, dans l’ordre du mérite le duo du groupe Dimas & Ben Quint, Elomn Junior Kpadonou et Larios Fassinou. Ainsi en a décidé le jury composé de Alougbine Dine, metteur en scène, Jaurès Degbey, Rachelle Agbossou, danseuse et Gopal Das. C’est donc la deuxième fois consécutive que le genre slam s’impose dans le cadre de ce concours.

Derrière cette montée du slam au Bénin, il faut voir la main d’un homme : Gopal Das. Slameur confirmé, il ne se contente pas seulement de l’être. Le rayonnement de ce genre est depuis des années, l’un de ses combats. D’abord il inspire beaucoup de jeunes grâce à ses prestations de bonne facture principalement en langue nationale ”Goun”. Ensuite, il a pris, coaché et formé un nombre impressionnant de jeunes qui aiment cet art sans toutefois connaître le chemin pour y exceller. Les fruits des ateliers d’écriture et résidence que Gopal Das organisent commencent ainsi à tomber. Et progressivement, le Bénin compte des slameurs connus et reconnus pour égayer et instruire.

Par ailleurs, le fait même que Gopal Das soit sollicité en tant que membre de jury dans un concours organisé par une structure publique, en l’occurrence le Centre des œuvres universitaires et sociales (Cous-Ac) et ses partenaires dont l’Unfpa, est une reconnaissance tacite de son engagement au profit des jeunes et de son excellence en la matière. Ce n’est pas d’ailleurs, soulignons-le, le seul concours dans lequel il est membre de jury. Il l’a été pour plusieurs d’autres. Pour dire, qu’à chaque fois que le genre slam est impliqué, le slameur auquel on fait appel désormais, c’est modestement le ”Hagbè du slam”.
Indra-Das Baktha Nounagnon à l’état civil, Gopal Das est concepteur du ”Sasigbé”, la parole agissante.

Laisser un commentaire

Top