Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Désengorgement des prisons au Bénin : L’Ong Changement social Bénin œuvre pour une application effective des peines alternatives

Désengorgement des prisons au Bénin : L’Ong Changement social Bénin œuvre pour une application effective des peines alternatives

Peines alternatives. Changement social Bénin

L’Ong Changement social Bénin a lancé ce mercredi 10 août à l’Hôtel Tibi Libi d’Abomey-Calavi un atelier d’appropriation du Code Pénal à l’intention des avocats du barreau du Bénin. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet plaidoyer pour une application effective des peines alternatives à l’emprisonnement pour une infraction mineure au Bénin.

Par Gloria Mingnissè AGOSSOU

Les peines alternatives ne sont pas effectivement appliquées au Bénin d’où le surpeuplement des prisons. C’est ce qui a motivé l’Ong Changement social a organisé un atelier d’appropriation du Code pénal.
Dans son allocution, Ralmeg Gandaho, président du Conseil d’administration de Changement social Bénin, a précisé que l’institution œuvre pour la « promotion et la défense des droits de l’homme et compte 6 programmes ». Et c’est dans le programme Justice Pénal que s’inscrit ledit atelier.

 

LIRE AUSSI : Milieu carcéral au Bénin : Un visage hideux en matière de droits humains

 

Ensuite, il a énuméré les raisons de l’organisation de cette activité. « Nous avons vérifié l’état des lieux d’application des provisions normatives. Les études de 2019 ont soulevé des questions », a-t-il expliqué. C’est ce qui a poussé Ralmeg Gandaho à présenter les résultats de ces différentes études au professeur Djogbénou pour des conseils pratiques par rapport à la suite du processus. Lors de la rencontre, « le professeur Djogbénou a clairement expliqué que la logique qui a prévalu à l’avènement du code pénal voudrait que nous allions plus loin dans cet exercice ; nous assuré de concert avec le conseil de l’ordre des avocats que les premiers activistes s’approprient réellement l’esprit de la loi ». A l’en croire, toutes les décisions contenues dans le Code Pénal ne sont pas appliquées. Cet atelier se veut un creuset d’appropriation de l’esprit de la loi par les jeunes avocats du barreau du Bénin.

Ce fut le tour du représentant du Conseil de l’ordre des avocats du Bénin Bienvenu Bedié de prendre la parole pour remercier l’Ong Changement Social pour cette initiative. « Cette activité permettra de revisiter les compartiments du code de procédure pénale et d’avoir une lecture harmoniser des différentes dispositions contenues dans le code », a-t-il déclaré. Il a également confié que lorsque cette activité a été proposé, « le conseil de l’ordre n’a pas hésité un seul instant à dépêcher un certain nombre d’avocats au pour prendre part à la session d’appropriation du code pénal en vigueur au Bénin ». A en croire ses explications, les avocats font parties des acteurs majeurs de la chaine pénale puisque c’est à eux de recueillir les préoccupations de la société civile et de les traduire en langage judiciaire afin que justice soit rendue.

 

LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 : L’Ong Changement social Bénin apprécie à l’aune des droits humains

 

Les participants à l’atelier d’appropriation du Code Pénal ont exprimé leurs différentes attentes. Cet atelier a rassemblé 41 jeunes avocats, plusieurs personnes ressources et se déroulera du 10 au 12 août.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Top