Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Développement agricole : Les prouesses du Fnda en un an

Développement agricole : Les prouesses du Fnda en un an

29 juillet 2020-29 juillet 2021. Il y a un an que le gouvernement de la Rupture a décidé de doter le Fonds national de développement agricole (Fnda) d’une enveloppe de cent milliards afin de rendre opérationnel le guichet 3 portant sur l’« accès aux services financiers ». Le Dg Fnda, Valère Houssou a marqué cet anniversaire par une sortie médiatique de bilan à mi-parcours. Hier jeudi à la salle de conférence du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep), il a dévoilé le volume de la demande des promoteurs agricoles auprès du Fonds, et a fait le point des dossiers validés et le montant global mis à disposition des promoteurs sans oublier les perspectives sur 2021-2026.

Extrait de son point de presse.

Engouement et volume de la demande des promoteurs agricoles auprès du FNDA

Merci mesdames et messieurs les journalistes pour cette opportunité que vous offrez au Fnda de mieux se faire connaître. Nous vous encourageons à relayer cet entretien dans toutes les langues pour permettre à tous producteurs/promoteurs agricoles où qu’ils se trouvent d’être bien informés. Il faut souligner que depuis le lancement officiel de nos activités, nous avons noté un véritable engouement au niveau des promoteurs agricoles. Il y a longtemps qu’ils rêvaient d’une telle révolution dans le financement agricole au Bénin. Les séances de sensibilisation organisées au niveau des 12 départements nous ont permis de dénombrer plus de 60 000 promoteurs agricoles toutes filières et catégories confondues venus écouter la présentation de notre mécanisme. 647 dossiers pour un montant total de 20 milliards déposés au niveau des banques et SFD.

Point des dossiers validés et le montant global mis à disposition des promoteurs (par pôle et par filière)

Au 30 Juin 2021, cinquante-quatre (54) dossiers ont été validés pour un montant total de 4 472 946 000 FCFA de crédit accordé par les banques/SFD. Quatre (4) SFD et six (6) banques ont contribué à ce résultat. Le pôle 7 (Ouémé-Atlantique-Litoral-Mono) vient en tête des bénéficiaires de ces financements. Il est suivi du pôle 4(Borgou Sud, Donga, Collines et DJIDJA). Les filières les plus financées sont : l’ananas (65%), le riz (10%) et l’œuf de table (9%).

Points des dossiers non validés ou rejetés

47 dossiers sont actuellement en instruction dans les banques et dans SFD pour un plus de 6 milliards. En outre, 300 PME/PMI et 2500 petits exploitants agricoles bénéficient actuellement de l’accompagnement conjoint ATDA /FNDA pour rendre leur dossier bancable auprès des banques et des SFD.

Insuffisances récurrentes relevées dans les dossiers

Les principales insuffisances relevées se résument comme suit :
Un manque de sincérité et de transparence au niveau des promoteurs : Exemple : i) Ecart entre le contenu du plan d’affaire et la réalité sur le terrain (une unité de transformation cité dans un plan d’affaire mais qui n’est plus fonctionnel d’après la visite terrain) ; ii) Ecart entre le contenu du plan d’affaire et l’entretien avec le promoteur (il déclare qu’il n’a pas besoin d’eau pour le projet alors que son plan d’affaire contient la réalisation d’un forage de 5 millions)
Faible éducation financière et ignorance des pratiques bancaires
Complétude des dossiers (les états financiers certifiés, la fiche de consentement BIC)
Absence de garantie complémentaire d’au moins 50% (hypothécaire ou une promesse d’hypothèque sur titre foncier ; nantissement des équipements professionnels)

Conseils et comportements à suggérer aux autres en attente ou déçus

On ne se fâche pas contre son banquier. Avec un peu de patience et de travail sur leur projet, ils seront financés. Le FNDA est toujours là.

Sensibilisation des promoteurs sur la philosophie du financement (garanties apportées par le FNDA et le caractère pérenne du Fonds)
Le FNDA est établissement public qui a durée de vie illimitée. Il n’est pas un projet dont la durée de vie est bien délimitée dans le temps.

Risque de politisation/Équité d’accès au FNDA

Cette question est revenue plusieurs fois dans nos échanges avec les promoteurs agricoles. Le FNDA est totalement apolitique et autonome dans sa gestion. Il est accessible à tous les béninois quels qu’ils soient. Il suffit d’être porteur d’un projet qui suscite un intérêt pour nos banques et SFD partenaires qui sont par ailleurs des vendeurs d’argent.

Rappel du parcours à observer par un promoteur pour accéder aux fonds.

Pour bénéficier du FNDA, le promoteur doit se comporter un véritable entrepreneur et observer les étapes suivantes : i) disposer plan d’affaires bancable ; ii) retirer auprès de la cellule communale une fiche d’alignement de son projet prouvant que celui-ci est bien adapté et conforme aux orientations du pôle ; iii) déposer son dossier complet au niveau de la banque ou SFD avec lequel il est en relation d’affaires ; iv) suivre son dossier au niveau de l’institution financière et disponible à lui apporter toute information complémentaire. Le FNDA et/ou l’ATDA apportent leur soutien aux banques/SFD pour l’instruction du dossier.

Conseils aux producteurs pour leur constitution en associations en vue de faciliter leur accès
Les producteurs peuvent se mettre ensemble et constituer une coopérative

Perspectives pour 2021-2026

Les résultats de ce premier bilan ne sont encore rien à côté de ce que le FNDA se prépare à offrir aux acteurs du monde agricole dans les semaines et mois à venir. En perspective, il est prévu :
L’appui et l’accompagnement au crédit de 2.000.000 petits exploitants agricoles organisés en coopérative immatriculée auprès des Systèmes Financiers Décentralisés ;
L’accompagnement de 2000 PME/PMI Start-up agricole à l’élaboration de leur plan d’affaire et des états financiers certifiés ;
Le soutien à 3000 PME/PMI agricoles en phase de croissance dans l’élaboration de leur plan d’affaire et leur mise en relation avec les banques/SFD ;
L’appui et l’accompagnement à 40 projets d’envergure (champignons nationaux) auprès du financement de la SFI/Banque mondiale ;
La facilitation au crédit au taux de 6% l’an à près de 3000 acquéreurs d’équipements agricoles auprès de la SoNAMA ;
Bonifier le taux d’intérêt pour permettre aux bénéficiaires porteurs de projets d’investissement/équipements d’avoir le crédit à 2% l’an

Dg Fnda Valère Houssou

Laisser un commentaire

Top