Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Développement de Takon : Nouvel élan des cadres et leaders avec la création de l’association Clat

Développement de Takon : Nouvel élan des cadres et leaders avec la création de l’association Clat

Sous l’impulsion du pasteur Dr. Nicodème Alagbada, président émérite de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb), les forces vives de l’arrondissement de Takon dans la commune de Sakété se réveillent. Elles se réunissent désormais au sein du creuset association des « Cadres et leaders de l’arrondissement de Takon (Clat) ». Portée sur les fonts baptismaux le samedi 3 octobre, elle constitue leur moyen d’action pour le développement de leur terre d’origine.

Par Raymond FALADE & Sêmèvo B. AGBON

Des cadres et leaders dispersés, aucun essor pour la terre natale à qui ils doivent tout. Telle est la raison d’être de l’association des Cadres et leaders de l’arrondissement de Takon (Clat). Elle se définit, dans ses statuts comme « un creuset d’échange entre les cadres et leaders de l’arrondissement de Takon où qu’ils soient pour une orientation de la génération montante et le développement du capital humain. Elle est un véritable instrument de recherche et de création d’opportunités pour l’épanouissement de l’arrondissement de Takon.» Elle promeut le genre et engagera également une lutte contre les fléaux sociaux. Son but est ‹‹d’œuvrer au développement socioéconomique et culturel de Takon ››, a résumé le Rév. Nicodème Ibiladé Alagbada, président du comité d’organisation de l’Assemblée générale constitutive. Il ajouté que sa naissance, dix-huit ans après la création, à Cotonou, le 5 octobre 2002,  de l’Association des ressortissants pour le développement économique, social et culturel de l’arrondissement de Takon (Adesca-Kasowopo), est dictée par la nécessité d’ « évaluer le chemin parcouru afin de se donner des défis››. Car, rien ne peut se faire dans la division et dans l’incompréhension. ‹‹Il nous faut, dit-il, nous retrouver autour d’une même table pour parler du développement économique, social et culturel de notre arrondissement›› a-t-il justifié. Même s’il y a déjà des associations de développement à Takon, la création de la Clat s’explique par le fait que c’est ‹‹en nous mettant ensemble que ce développement dont nous rêvons puisse être une réalité››. Takon, premier village que l’on découvre à l’entrée du département du Plateau, en est la vitrine, a relevé l’ancien président de l’Epmb, actuel directeur des Editions Clé Yaoundé.

Nestor Idohou s’est réjoui de la naissance de cette association non seulement en qualité de maire de la commune de Sakété mais aussi en qualité de cadre et natif de Takon. L’arrondissement regorge d’assez de cadres et leaders diversifiés : des opérateurs économiques, intellectuels, et même des investisseurs mais qui visiblement ne présentent pas un aspect subséquent, a regretté le maire Idohou. Et pour cause, ‹‹c’est parce qu’il n’y a pas un véritable creuset qui permet à chacun de jouer efficacement sa partition››, croit-il. Que ‹‹la Clat soit un cadre dynamique de réflexion, de partage d’idées et de prise d’initiative pouvant permettre à notre arrondissement de partir sur une nouvelle base pour booster le développement à la base››, a-t-il alors souhaité. Précisant que la politique ne soit pas un facteur de dislocation de l’association, il a invité les jeunes cadres qui se trouvent au sein de l’association à travailler convenablement, conscients de constituer la relève.

Le professeur Rafiou Salami, conseiller à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) natif de la commune de Sakété était également présent à la cérémonie, en tant qu’invité d’honneur. Pour le juriste, la Clat est l’association faîtière de toutes les associations de développement dans la région. Même s’il y avait des associations très actives dans l’arrondissement, ces dernières étaient éparpillées et  rien n’était possible. Il croit donc qu’avec la Clat, ils pourront changer la donne. Quant au roi de Takon, sa Majesté Agniguin Adédounloyé, la Clat vient à point nommé pour booster le développement de l’arrondissement qui ne saurait être effectif sans l’union de ses filles et fils.

Priorités

Les statuts de l’association ont été amendés et adoptés au cours de l’Assemblée générale, et un bureau de 17 membres a été mis en place.  Le pasteur Nicodème Alagbada en a pris les rênes. Il est suivi de trois vice-présidents chargés respectivement des relations avec la diaspora ; des questions intercommunautaires ; et des relations avec les groupements et associations féminines et des questions liées aux genres.

Le désormais président de la Clat, Alagbada a annoncé comme priorité la constitution d’une base de données de tous les cadres et leaders de l’arrondissement. Ensuite, il sera question pour lui d’identifier les réels besoins de Takon afin d’orienter les actions. ‹‹Ce n’est qu’après cette étape que nous pourrions chercher les moyens pour réaliser des infrastructures subséquentes››, a-t-il confié. Il a invité la population, hommes, femmes, jeunes et personnes âgées à se lever et à se mettre ensemble pour promouvoir le développement de Takon.

La Clat reste ouvert à toute personne épousant ses vision et mission et désireuse d’y militer en tant que membre sympathisant pour impacter le développement global du Bénin.

 

Laisser un commentaire

Top