Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Direction de la Sbee : Tossou passe le témoin à Paradis

Direction de la Sbee : Tossou passe le témoin à Paradis

La direction de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) a changé de main. Laurent Tossou a cédé son fauteuil à Jacques Paradis. C’était lundi 4 novembre au cours d’une cérémonie de passage de charges au ministère de l’Energie présidée par le secrétaire général dudit département.

Par Sabirath AWO (Stag)

Laurent Tossou n’est plus le Dg/Sbee. Au cours d’une cérémonie de passation de service, le désormais ancien directeur de la Sbee Laurent Tossou a officiellement passé le témoin à son remplaçant, Jacques Paradis nommé par sa société Manitoba Hydro International Ltd, adjudicataire du contrat de gestion de la Sbee. Ce qui a ensuite été confirmée par le conseil des ministres du mercredi 30 novembre. Conformément aux termes définis dans le contrat signé par l’entreprise et le gouvernement béninois, Jacques paradis s’installe pour 4 ans de gestion.

Cette mutation de direction fait suite au souhait du gouvernement Béninois depuis l’avènement au pouvoir du président Patrice Talon, de faire de la filière énergie électrique un maillon important dans l’atteinte des objectifs de développement.

Selon Achille Houssou, président du conseil d’administration de la Sbee, ce changement de tête ne doit pas être perçue comme une privatisation de l’entreprise mais plutôt comme un pas de plus dans les réformes entamées dans le secteur depuis ces quatre dernières années. Achille Houssou pense que les prestations de Manitoba Hydro International Ltd cadrent parfaitement avec la nouvelle dynamique dans laquelle se lance la Sbee. « Nous recourons à de la prestation pour pouvoir performer et profiter des investissements qui ont été faits », a-t-il indiqué. L’équipe de l’ancien directeur Laurent Tossou n’a pas démérité, a-t-il salué, précisant qu’il s’agit juste d’une continuité dans la perspectives de « faire mieux que Bien ».

Lors de la cérémonie, le personnel a adressé ses mots de félicitations au directeur sortant et a par la même occasion salué son leadership et son rôle dans les performances qu’a connues l’institution béninoise de production et de distribution d’énergie électrique au cours de ces trois dernières années.

Le nouveau directeur Jacques Paradis n’ignore pas l’importance de l’amélioration du système énergétique béninois. Il reconnait à cet effet, la grandeur de la mission à lui assigner. « Le défi est de taille, mais j’ai avec moi une expertise importance, une équipe de Manitoba hydro qui va nous appuyer », assure-t-il. Pour finir, il promet mettre « tout en œuvre pour que la Sbee devienne vraiment une référence dans quatre ans ».

Le secrétaire général du ministère de l’Energie, Jean-Claude Gbodogbé a rassuré la nouvelle équipe du soutien du gouvernement dans l’accomplissement de sa tâche avant de procéder à l’installation officielle l’équipe de Jacques Paradis.

Tossou a marqué son passage…

Sous Laurent Tossou, de grands pas ont été posés dans le secteur de l’éneergie. L’on mentionnera la construction de la centrale électrique Maria Gleta 2 et le lancement, lundi 21 octobre dernier de la dématérialisation du paiement des crédits d’énergie pour les compteurs à prépaiement grâce à l’Afd et l’Union européenne. La construction à Iloulofin, commune de Pobè, de la première centrale solaire du Bénin, d’une capacité de 25 MW est un projet prévu pour 2020 et donc Jacques Paradis vient d’hériter. « Au plan de la gouvernance, la mise en place d’un conseil d’administration et la signature du contrat-plan Etat-SBEE ont permis d’instaurer un nouveau modèle de gestion de l’entreprise », a salué Laurent Tossou. Car cela a haussé le chiffre d’affaires de la Sbee qui est passé de 110 milliards en 2016 à 120 milliards en 2017 puis à 131 milliards Fcfa au 31 décembre 2018. « Le résultat net du bilan est passé de moins 4 milliards en 2017 à 3,5 milliards au 31 décembre 2018. La clientèle de la SBEE est passée de 535 mille en 2016 à presque 600 mille à ce jour », a ajouté Laurent Tossou. D’autres avancées, c’est concernant les coupures. La durée moyenne de coupure est passée de 75 heures en 2016 à 17 heures en 2018 et le temps moyen de dépannage est passé de 10 heures à 2 heures.

L’ancien directeur général a exhorté la nouvelle équipe à faire davantage pour le bonheur des clients de la Sbee.

 

Laisser un commentaire

Top