Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Dragage de sable : La salutaire réorganisation

Dragage de sable : La salutaire réorganisation

La filière d’exploitation de dragage de sable dans les communes d’Abomey-Calavi, Cotonou, Ouidah, Porto-Novo et Sèmè-Podji sera bientôt réorganisée. Le gouvernement a décidé mercredi 12 janvier de la contractualisation avec un consortium de consultants identifié pour la réorganisation institutionnelle, technique et financière de ladite de la filière.

Par Raymond FALADE

Le secteur de dragage et d’exploitation du sable reste marqué par des dysfonctionnements et des atteintes à l’environnement, malgré les mesures prises par le gouvernement. Face à cette situation, le gouvernement n’est pas resté indifférent.

En conseil des ministres le le mercredi 12 janvier, il a défini des modes de gestion plus durable de la ressource. A cet effet, le ministre du Cadre de vie et du développement durable a été instruit pour veiller à la bonne exécution .

Cette décision du gouvernement se fonde sur une étude commanditée entre 2019 et 2020. Ladite étude a abouti au constat d’insuffisances du cadre institutionnel dans le suivi de l’activité de dragage. D’où la nécessité d’une réorganisation subséquente de la filière.

En Conseil des ministres le 9 décembre 2020, l’Etat avait décidé de la fermeture des carrières illégales de ressources minérales. Malheureusement, cette mesure n’est pas respectée à la base. Les carrières s’ouvrent et opèrent en toute illégalité avec des conséquences parfois dramatiques sur plusieurs plans. Ce qui fait que le secteur de dragage et d’exploitation du sable reste marqué par des dysfonctionnements et des atteintes à l’environnement. Cette nouvelle décision permettra sans doute au gouvernement non seulement de mieux contrôler la filière mais aussi d’assurer la sécurité des populations et la protection de l’environnement.

Laisser un commentaire

Top