Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Effet des mesures de lutte contre le Covid-19 : Mesures d’atténuation de huit organisations faitières(Réduction des tarifs d’électricité, eau, communication Gsm…)

Effet des mesures de lutte contre le Covid-19 : Mesures d’atténuation de huit organisations faitières(Réduction des tarifs d’électricité, eau, communication Gsm…)

Surseoir aux recouvrements des impôts, réduire les tarifs d’eau, d’électricité, les coûts de communication Gsm et remise gracieuse de peines…Ce sont là certaines des mesures qui figurent au paquet que proposent huit organisations des Travailleurs et des Employeurs en vue d’atténuer les effets collatéraux de la riposte au coronavirus.

Par Sêmèvo B. AGBON

Des mesures de compensation s’imposent pour anticiper une « explosion sociale », alertent lesdites organisations. Sinon, « on pourrait assister à un ras le bol du peuple qui sera contraint, à son corps défendant, de violer certaines mesures à cause des sacrifices énormes », justifient-elles. En effet, depuis que l’humanité affronte la pandémie, les États n’ont pas hésité à recourir aux mesures les plus drastiques pour venir à bout du coronavirus. Limitation des déplacements au strict minimum, suspension des vols, fermeture des frontières… Conséquence, l’économie mondiale est en récession. Celle du Bénin, fortement dépendante de l’informel enregistre elle aussi des contre-performances, a noté les organisations des Travailleurs et des Employeurs. « La partie domestique de notre économie est essentiellement faite d’activités de survie. Les parties à forte valeur ajoutée de notre économie formelle où notre pays dispose de réelles potentialités, sont également mises à mal. Le service financier de la dette commence à être difficilement tenable au niveau des ménages, des particuliers et des entreprises », écrivent-elles.

En saluant « la clairvoyance du gouvernement, pour n’avoir pas fait du suivisme dans la gestion de cette pandémie », les organisations ont formulé « des mesures d’atténuation, de sauvetage et de relance » de l’économie. En général, elles recommandent par exemple la révision à la baisse, des tarifs d’eau et d’électricité pendant trois mois au profit des ménages, « renouvelable en fonction de la persistance de la crise » ; des mesures de contrôle des prix des denrées alimentaires et la création de boutiques témoins sur toute l’étendue du territoire national afin d’éviter l’évasion des réserves alimentaires vers les pays de l’hinterland ; la réduction des coûts de communication Gsm surtout du fait des nouvelles méthodes de travail (télétravail, visioconférence…). Elles demandent par ailleurs un regard doux envers les prisonniers par la « remise gracieuses de peines » pour des raisons humanitaires et de désengorgement des maisons d’arrêts.

Quant aux entreprises qui pâtissent également de la crise, les huit organisations proposent, en vue de la sauvegarde des emplois, de suspendre les contrôles et les recouvrements d’arriérés, les mesures d’exécution forcée et les procédures contentieuses pendant trois mois renouvelables, d’accompagner les entreprises de transport en commun régulièrement enregistrées pour éviter les surenchères sur les tarifs ; et d’accorder pendant trois mois une subvention aux entreprises fortement impactées par la crise et qui opteraient pour le chômage technique d’une partie de leur effectif afin qu’elles payent les salaires aux employés déclarés.

L’instauration, enfin, d’un Fonds de relance de l’économie « dont le montant sera déterminé à l’issue d’une évaluation exhaustive des impacts de la pandémie sur l’économie » est préconisée.

Signataires

Sont signataires du Mémorandum, le Conseil national du patronal du Bénin (Cnp-Bénin), le Conseil des investisseurs privés du Bénin (Cipb), la Confédération nationale des employeurs du Bénin (Coneb), pour le côté employeurs ; et la Centrale syndicale des secteurs privé parapublique et informel du Bénin (Cspib), la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb), la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) et la Centrale des syndicats unis du Bénin (Csub).

 

L’intégralité du mémorandum adressé au gouvernement :MemorandunVersionFinale

Laisser un commentaire

Top