Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Éliminatoires Coupe du monde 2022 : Le Bénin reprend la tête du groupe J (Le plus dur, dimanche en Rdc)

Éliminatoires Coupe du monde 2022 : Le Bénin reprend la tête du groupe J (Le plus dur, dimanche en Rdc)

Le Bénin prend à nouveau la tête du groupe J dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Il s’est imposé face à Madagascar (2-0) jeudi 11 novembre à Cotonou. Les poulains de Michel Dussuyer, grâce à ces précieux points acquis, se rapprochent progressivement de Qatar en attendant le match de la 6ème journée qui l’opposera au 2è du groupe, la République démocratique du Congo (Rdc).

Pourtant, à l’entame du match, les Barea d’Eric Rabesandratana ont livré aux Béninois une rude bataille. Ils se sont montrés menaçants, mais les Écureuils n’ont pas cédé à leur pression. Au contraire, ils ont répliqué par un coup franc tiré au dessus par Jodel Dossou à la 6è minutes de jeu. De nouvelles occasions créées par les Béninois n’ont pas souvent abouti, faute de finition côté des attaquants. A la 44è minute, Charbel revient à la charge en éliminant trois défenseurs malgaches et retrouve son coéquipier, Jodel Dossou. Le sociétaire de Clermont Foot ajuste un tir du pied gauche et retrouve le filet des Malgaches (44e, 1-0).

À la reprise, les Malgaches ont tenté quelques assauts pour revenir au score. Mais en face, une équipe béninoise soudée, déterminée et qui ne veut pas se laisser faire. Déjà auteur de deux buts dans ces éliminatoires, Steve Mounié d’une frappe qui n’a laissé aucune chance à Melvin Adrien, le portier malgache‚ aggrave le score et confirme la victoire des Écureuils (79e, 2-0). Un score qui va rester inchangé jusqu’au coup du sifflet final.

Les poulains de Michel Dussuyer s’emparent ainsi de la tête du groupe J avec désormais 10 points au compteur et ceci avant le déplacement sur la RDC (8 points) dimanche 14 novembre. Pour l’heure, la Tanzanie et le Madagascar sont éliminés. Quant aux deux autres pays du groupe, un match nul pour le Bénin lui permettra de poursuivre la course tandis que son prochain adversaire a besoin impérativement d’une victoire pour se relancer. Le match du dimanche prochain est donc plus qu’une finale pour les Écureuils.

Par Raymond FALADE

Laisser un commentaire

Top