Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Semaine de l’énergie électrique : La Sbee ouvre ses portes aux citoyens

Semaine de l’énergie électrique : La Sbee ouvre ses portes aux citoyens

Le gouvernement à travers le ministère de l’Énergie organise du lundi 4 au samedi 9 avril, la Semaine de l’énergie électrique. La cérémonie d’ouverture de cette deuxième édition s’est déroulée le lundi 4 avril à la direction régionale Littoral de la Sbee à Cotonou. Plusieurs personnalités et structures intervenant dans le secteur de l’énergie au Bénin ont pris part au lancement de cette « fête de l’énergie électrique ».

Par Raymond FALADE

Les activités entrant dans le cadre de la Semaine de l’énergie électrique se dérouleront tout au long de la semaine et sur toute l’étendue du territoire national. La Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee) bras opérationnel du ministère de l’Énergie, prend une part importante à l’organisation. C’est d’ailleurs son directeur général qui a ouvert le bal des allocutions lors de la cérémonie de lancement.
Gérard Zagrodnik s’est réjoui de la tenue effective de cette deuxième édition après les éditions manquées (2020 et 2021) du fait de la pandémie de la Covid-19. Pour 2022, le directeur général de la Sbee a donné rendez-vous aux abonnés et autre curieux, à Cotonou (Étoile rouge) et dans les exploitations régionales de sa structure. « Ce sera une occasion unique d’inviter nos concitoyens à venir rencontrer les acteurs de l’énergie sur leur lieu de travail notamment dans les agences clientèles, les centres techniques pour échanger et discuter des questions qui les préoccupent », a indiqué Gérard Zagrodnik.
Au cours de la Semaine de l’énergie électrique, la Sbee discutera également avec les visiteurs des grandes avancées enregistrées dans le secteur de 2016 à ce jour, de ces projets et de ce qu’elle entend faire pour améliorer à la fois, la qualité de l’énergie mais aussi la disponibilité, a précisé le directeur général de la Sbee. Gérard Zagrodnik a ensuite salué les investissements que font le gouvernement et ses partenaires pour la disponibilité de l’énergie, gage du développement socioéconomique.

Prouesse en 5 ans

Ces cinq dernières années, des investissements massifs ont été faits dans le secteur de l’énergie. Selon le ministre de l’Énergie Jean-Claude Houssou, le niveau d’investissement dans le secteur de l’électricité effectué « est de loin supérieur à la somme de tous les investissements dans le secteur sur les trois quinquennat précédents ». Ainsi, d’une production de 0 mégawatt environ fin 2015/début 2016, le Bénin assure aujourd’hui, plus de 60% de ces besoins énergétiques électriques grâce aux actions urgentes à moyen terme qui ont été réalisées dans le Plan de redressement du secteur de l’électricité (Prse) qui a été mis en place dès le mois d’août 2016.
Ce qui a permis non seulement de remettre à niveau toutes les centrales dormant à Porto-Novo, Parakou et Natitingou mais aussi d’accélérer la construction de la centrale Maria Gléta1 qui, 32mois après sa mise en service, continue de fonctionner normalement. Le temps de coupure qui était de plus de 75 heures fin 2015/début 2016, est descendu en moins de quatre ans, à moins de 13 heures par an et par habitant, s’est félicité le ministre. Malgré cette prouesse, le gouvernement continue de travailler pour réduire considérable les heures de coupure. Le temps moyen de dépannage quant à lui, a connu également une baisse, passant de 10,6 heures à moins de deux heures. Le nombre d’abonnés est passé de 535 000 fin 2015/début 2016, à plus de 720 000 aujourd’hui soit une augmentation de plus de 35%. L’objectif, a souligné Jean-Claude Houssou, est de passer d’ici 2022 début 2023, le cap d’un million d’abonnés.

Les localités électrifiées ont connu également une augmentation de près de 20%. L’électrification rurale a doublé en moins de 5ans: de 5% à 10% aujourd’hui. Pour le ministre de l’Énergie, « C’est un bond qualitatif par rapport à tout ce que nous avons connu auparavant. Et cela doit continuer », a-t-il insisté. Il a fait savoir que toutes ces performances jamais égalées depuis 1960 méritent « d’être portées à la face du public pour qu’il puisse vraiment toucher du doigt la qualité du travail qui se fait malgré les difficultés inhérentes au travail de l’homme et en même temps, exprimer ces points de satisfaction ou d’insatisfaction et ses attentes futures pour nous aider à continuer de progresser ». C’est dans cette optique, a-t-il justifié, qu’en 2019, la Semaine de l’énergie électrique a été initiée. « Il s’agit des Journées portes ouvertes pour permettre aux acteurs de notre système électrique, toutes les parties prenantes en l’occurrence les associations des consommateurs, les abonnés, les professionnels des médias et autres de comprendre et de découvrir comment un système électrique fonctionne, qui en sont les acteurs, quel sacrifice consentent-ils au quotidien pour que l’énergie soit disponible en quantité et qualité dans les ménages et dans les industries et quelles sont les innovations technologiques », a-t-il expliqué.
Diverses thématiques seront développées lors de cette deuxième édition. Entre autres, le paiement en ligne, la question sur le rançonnement, des rencontres entre les acteurs de l’énergie. Le jeudi 7 avril, il sera organisé la revue du secteur avec un atelier sur le biodigesteur : défis et perspectives. Il est aussi prévu l’acte 5 de l’initiative « les médias au cœur du système ». Il s’agit d’une rencontre entre le ministre et les professionnels des médias pour mieux parler du secteur de l’énergie.
La Semaine de l’énergie électrique connaît outre la participation de la Sbee, celle de toutes les autres structures sous tutelle du ministère de l’Énergie. Ces différentes structures seront ouvertes aux populations pour leur permettre de mieux les découvrir à travers des stands ouverts dans tout le pays. Au nombre de ces structures, l’Autorité de régulation de l’énergie (Are), la Communauté électrique du Bénin (Ceb), l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maitrise d’énergie (Aberme), l’Agence de contrôle des installations électrique (Controlec), et des partenaires.
Les préfets des départements du Littoral et de l’Atlantique présents à la cérémonie d’ouverture ont salué l’initiative. Alain Orounla et Jean-Claude Codjia ont rassuré les organisateurs ainsi que les populations des dispositions sécuritaires prises pour le bon déroulement des manifestations. Après le lancement de la Semaine, le ministre de l’Énergie, Jean-Claude Houssou et ses invités ont visité les stands de l’Etoile rouge à Cotonou. La délégation a échangé avec les responsables des différentes structures y présentes sur leurs produits et services.
L’édition 2022 de la ‘’Semaine de l’énergie électrique’’ prend fin le samedi 9 avril prochain.

Laisser un commentaire

Top