Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Enlèvement du Ca central de Nikki : Une piste nigériane évoquée

Enlèvement du Ca central de Nikki : Une piste nigériane évoquée

Le chef de l’arrondissement central de Nikki est depuis l’aube du lundi 17 janvier, aux mains des ravisseurs. Moussa Bah Séro Kèssè a été enlevé par des hommes cagoulés armés entre 1h et 2h du matin selon les faits rapportés par le maire de la commune de Nikki Roland Lafia.

Par Raymond FALADE

Au nombre de quatre, les ravisseurs du chef d’arrondissement central de Nikki étaient armés jusqu’aux dents lors de l’opération ont indiqué plusieurs sources. Moussa Bah Séro Kèssè, a été enlevé alors qu’il revenait chez lui tard dans la nuit après un déchargement de produits vivriers‚ a confirmé un média de proximité.
Durant la nuit du dimanche 16 janvier jusqu’au petit matin du lundi 17 janvier, le Ca Moussa Bah Séro Kèssè et son équipe ont procédé au déchargement des sacs de Soja à leur magasin à Sakabansi centre. C’est après ces travaux aux environs de 3 heures que le Ca a pris sa moto pour son domicile. Mais arrivé à son domicile, un groupe d’individus au nombre de quatre habillés en noir et cagoulés a fait irruption. Selon les informations partagées par le quotidien Daabaru, le Ca s’est débattu en vain laissant des traces de sang sur les lieux et des cartouches de balles. Le média a indiqué également que les individus étaient venus au domicile du Ca avec deux motos. «L’un des malfrats aurait dit en Baatonum « faites doucement, ne le blessez pas »‚ a rapporté le journal. Après l’enlèvement, les malfrats auraient pris la direction de Nikki»‚ a-t-il ajouté.
Contacté par la radio Urban Fm, le maire de la commune de Nikki‚ Roland Lafia a indiqué que les ravisseurs du Ca ont déposé leur moto devant sa maison et sont partis. «Une enquête a été ouverte depuis deux heures du matin. Je suis déjà dans le Nigeria, en train d’activer les éléments d’information au niveau de cette zone. Son numéro passait ce matin, en langue anglaise, et l’interphone a dit en langue anglaise qu’il n’était pas joignable», a-t-il confié.
Par ailleurs, l’autorité comminale a précisé que Moussa Bah Séro Kèssè, Ca de Nikki centre était attendu dans la journée du lundi 17 janvier, à une audience au Tribunal de Parakou suite à une plainte portée contre lui par un commissaire de police. Pour l’heure, les raisons de son enlèvement restent inconnues. En attendant une éventuellement revendication, la police républicaine a déjà ouvert une enquête. Dans son entretien accordé à Urban Fm, le maire de Nikki a évoqué une piste nigériane.
Il faut signaler que cet enlèvement intervient dans un contexte où le Bénin est confronté à des attaques terroristes au nord. Ces attaques ont déjà fait quelques morts et des blessés surtout dans le rang des forces de défense et de sécurité. Est-ce encore une œuvre des djihadistes ? Impossible de l’affirmer pour l’heure.

Laisser un commentaire

Top