Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entrepreneuriat des jeunes au Bénin : Nécessité de faciliter l’accès au crédit formel et informel

Entrepreneuriat des jeunes au Bénin : Nécessité de faciliter l’accès au crédit formel et informel

Comment stimuler l’entrepreneuriat des jeunes grâce au crédit informel au Bénin ? La préoccupation a fait l’objet d’une étude de recherche conduite par le docteur Nadège Djossou Gbetoton, enseignante-chercheure à l’Ecole nationale de statistique, de planification et de démographie (Enpd). L’objectif est d’étudier les impacts de l’accès aux différents types de crédits à savoir le crédit formel, informel et familial sur la performance des entreprises appartenant aux jeunes au Bénin. Les résultats de ces recherches ont été présentés le vendredi 7 février lors d’une conférence de presse à Cotonou.

Par Raymond FALADE

Le rôle des crédits formel, informel et familial dans la performance des entreprises des jeunes au Bénin, c’est le thème de recherche de cette étude qui a duré trois ans. Soutenue par le Partnership for economic policy (Pep), cette étude a été réalisée dans le cadre du programme Page II, une initiative de recherche et de renforcement des capacités locales pour l’analyse économique de politiques liées à la croissance et l’emploi dans les pays en développement. Il est financé par le Département du développement international au Royaume-Uni (Cdfi) et le Centre de recherches pour le développement international (Cdfi) du Canada.

En face des universitaires, des économistes, des chercheurs et plusieurs autres acteurs du monde entrepreneurial, la chercheure du Pep Dr Nadège Djossou Gbetoton a exposé les résultats de ses recherches à l’assistance. A travers la présentation, trois points essentiels sont à retenir. Le premier a montré que les politiques visant à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes devraient inclure des mesures visant à faciliter l’accès au crédit. Secondo, le crédit provenant de sources informelles et familiales complète les financements pour améliorer les performances des petites entreprises des jeunes et des start-ups. Selon le troisième point, dans le groupe des entreprises appartenant aux jeunes, l’accès au crédit a plus d’impact sur des femmes.

Des statistiques présentées, les difficultés auxquelles les jeunes entrepreneurs béninois sont confrontés pour la croissance et à la durabilité de leurs entreprises sont beaucoup plus liées au financement formel. Ce qui pousse plus de 60% d’entre eux à faire recours à des fonds personnels ou de l’argent d’amis et de famille. Et pourtant, l’accès au crédit formel ou informel joue un rôle important dans la performance des Petites et moyennes entreprises (Pme) des jeunes au Bénin selon cette enquête. Cependant, les crédits informels et familiaux ont un impact plus important sur la performance des Pme en termes de ventes et des start-ups des jeunes que le crédit de sources formelles alors que les grandes entreprises sont susceptibles de faire recours aux crédits formels. C’est pourquoi, les chercheurs ont recommandé que les politiques qui visent à encourager l’entrepreneuriat des jeunes incluent aussi des mesures pour soutenir l’accès au crédit de sources informelles que formelles. Les politiques doivent aider également les jeunes propriétaires d’entreprise à développer leurs modèles d’affaires commerciaux, à améliorer leur solvabilité et les aider à accéder au crédit formel.

Après la présentation, les participants ont félicité l’équipe du Pep dirigée par Dr Nadège Djossou Gbetoton pour la qualité du travail. Toutefois, en homme averti, ils ont fait de pertinentes suggestions aux enquêteurs pour améliorer le document et permettre au Bénin de disposer des informations sur les facteurs susceptibles d’être des obstacles à la création des entreprises par les jeunes.

Laisser un commentaire

Top