Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entretien avec ‘’Les Frères Guèdèhounguè’’: « Aucune divinité ne se nourrit du sang humain »

Entretien avec ‘’Les Frères Guèdèhounguè’’: « Aucune divinité ne se nourrit du sang humain »

Les Frères Guèdèhounguè, l’un des meilleurs groupes artistiques béninois ne cessent de prôner ce culte authentiquement africain. Aussi bien de par leurs accoutrements, rythme sacré et messages…tout en eux célèbre et promeut le Vodun. A travers cette interview, Bertin Guèdèhounguè, l’un des membres, réfute certains préjugés véhiculés sur le Vodun par les missionnaires et colons en quête d’âmes à affaiblir et à dominer.

Propos recueillis par Patricia HOUNKPE

 

Bénin Intelligent : Qu’est-ce que Vodun ?

Bertin Guèdèhounguè : Le Vodun est une forme d’expression de Dieu- la plus grande majesté- au-dessus de toutes religions, qui s’exprime sous diverses formes en accord avec les réalités de chaque milieu. Le Vodun est la forme par laquelle Dieu s’est exprimé aux Africains. D’autres peuvent le nommer autrement mais c’est le Vodun l’on emploie au Bénin.

Que peut le Vodun dans la vie d’un homme ?

Reconnaissons d’abord qu’un homme ne peut exister sans être un produit de Dieu. À cet effet, le rôle du Vodun dans la vie d’un homme est vital. L’homme est une forme de vodun en miniature. Sans le Vodun, l’homme ne peut donc exister.

Pourquoi les chrétiens traitent-ils le Vodun de sorcellerie ?

Lorsque nous nous referons à l’impérialisme, le rôle du missionnaire, dans la vision de colonisation mentale, spirituelle, économique et politique de l’Afrique, s’est attelé à anéantir la culture du Noir en lui faisant croire que ses cultes sont démoniaques. Si un soi-disant chrétien renie le Vodun et trouve même qu’il ne doit pas être privilégié, il faut qu’on le comprenne aussi ; il ne fait que respecter ce qui lui a été enseigné. En réalité, le Vodun n’a rien à voir avec le diable.

La sorcellerie est d’ailleurs combattue dans le Vodun. Il n’y a que les gens mal intentionnés qui utilisent le Vodun à des fins maléfiques afin d’escroquer. Nous menons un combat, celui de « lutter pour restaurer ce que les colons ont détruit en nous ».

Quelle est la différence entre le Vodun et le Fâ ?

Le Fâ est la bouche, le messager ou l’intermédiaire du Vodun. C’est à travers le Fâ que s’exprime le Vodun.

Dans le Vodun fait-on des sacrifices humains ?

Les dieux n’ont pas besoin du sang humain avant d’exaucer nos différentes prières. Aucune divinité ne se nourrit du sang humain. Ceux qui le font sont simplement des arnaqueurs. Le monde entier est confronté à une forme très poussée et offensive d’arnaque où tout est impliqué. Et les arnaqueurs, pour se cacher, se font passer pour des adeptes Vodun. Le Vodun n’a jamais réclamé du sang humain pour telle ou telle sacrifice.

Comment restaurer aujourd’hui l’image et les bienfaits du Vodun ?

Il suffit que chaque Africain prenne conscience de sa source de provenance et qu’il cherche à découvrir d’où il vient. Tous autant que nous sommes, nous avons notre divinité. Il faut aussi distinguer le Vodun du ‘’Boo’’ (gris-gris) qui est une technique développée par des hommes pour atteindre un objectif donné et se défendre.

Quel a été le plus grand impact de la colonisation sur le Vodun ?

Elle a laissé une mauvaise image du Vodun. Tellement diabolisé par les enseignements des colons, le Vodun est aujourd’hui attaqué par ses propres fils Africains. Très peu s’attachent véritablement au culte Vodun.

Que dire de la pléthore des religions face au Vodun ?

Le Vodun est la seule forme de spiritualité qui peut toutefois collaborer avec les autres religions. La preuve, la grande cathédrale de Ouidah a été érigée avec l’aide des dignitaires Vodun. Cela montre le caractère pacifique du Vodun. Le Bénin ne souffre pas du conflit inter-religieux.

Face à la pléthore des religions importées, le Vodun a toujours su maintenir sa position spirituelle de façon voilée ou dévoilée. Tous autant que nous sommes, nous sommes d’abord des adeptes Vodun.

Avez-vous un appel à lancer sur les bienfaits du Vodun ?

L’Afrique a toujours été le berceau de l’humanité. C’est de l’Afrique que la vie est partie pour regagner d’autres continents. Comment se fait-il alors qu’après des millions d’années, on peut croire que Dieu, qui est assez puissant au point d’être partout à la fois, au point de tout savoir à la fois, au point d’avoir tous les pouvoirs à la fois, ne s’est révélé qu’aux israélites ?

De la même manière, ce Dieu (qui connaît le passé, le présent et le futur) ne savait-il pas qu’en laissant Adam et Eve dans le jardin, le serpent allait venir les tromper ?

Il a été aussi dit que tellement Dieu nous aime qu’il a envoyé son fils unique mourir pour nos péchés. Alors, pourquoi continuons-nous de mourir ? de souffrir ? de travailler avant de nous nourrir ? Ne nous laissons point berner par une escroquerie doctrinale.

Dieu se révèle à chaque endroit du monde selon les réalités de chaque milieu. Il n’y a que le Vodun qui corresponde aux Africains.

Laisser un commentaire

Top