Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Environnement : Pierre Dossa donne le secret de la durabilité des projets d’assainissement

Environnement : Pierre Dossa donne le secret de la durabilité des projets d’assainissement

L’efficacité et la durabilité des projets d’assainissement impliquent nécessairement un important travail de sensibilisation et de formation des différents acteurs concernés. Pour obtenir l’adhésion de toutes les parties sur un projet d’assainissement, il faut forcément la communication, l’éducation et la sensibilisation du public, chacun doit pouvoir comprendre son rôle et ses responsabilités, d’où la nécessité de la Cesp, soutient l’environnementaliste, Pierre Dossa. Interview.

Propos recueillis par S. B. AGBON

 

BI : Sur votre page Facebook intitulée « non à la pollution environnementale », vous avez parlé de l’approche Iec et de Cesp pour sensibiliser la population de la commune de Sèmè-Podji. Qu’est-ce la Cesp ?

Pierre Dossa : L’article 5c de la loi-cadre sur l’environnement et les articles 2 au 9 de la loi portant Code de l’hygiène publique demandent aux Parties de promouvoir et d’encourager la prise de conscience et de mettre au point des programmes de communication, d’éducation et de sensibilisation du public. Ces articles ont été interprétés comme comprenant la Cesp.

Il ne suffit malheureusement pas de se contenter de parler aux pollueurs des dangers des déchets industriels et ménagers et de ce qu’il en advient pour s’assurer qu’ils révisent leurs façons d’éliminations des eaux usées et déchets. Les changements que nous attendons des pollueurs ne viendront pas uniquement d’un choix individuel rationnel. Les autorités, associations et Ong doivent entrevoir de nouvelles manières de sensibilisation en adoptant la méthode de sensibilisation par l’approche Cesp.

La Cesp désigne la communication, l’éducation et la sensibilisation du public. Elle traite des processus qui attirent, motivent et mobilisent l’action individuelle et collective au service de l’assainissement. Elle comprend une vaste panoplie d’instruments de sensibilisation dont l’échange d’informations, le dialogue participatif, l’éducation ou le marketing social. La Cesp fait ressortir les intérêts communs qu’ont les parties prenantes à protéger leur cadre de vie, les infrastructures d’assainissement, l’eau superficielle et souterraine de manière durable. La communication par l’approche Cesp couvre l’échange d’informations. Elle repose sur l’établissement d’un dialogue entre les sensibilisateurs et la population et permet de mieux faire comprendre le thème de sensibilisation en soutenant la planification et les mesures qui favorisent l’environnement. En ce qui concerne l’éducation par l’approche Cesp, elle développe la prise de conscience, précise les valeurs, crée un intérêt pour l’environnement et engendre la motivation et les aptitudes préalables conditionnelles aux actions en faveur de l’environnement. Quant à a sensibilisation du public par l’approche Cesp, elle est le premier pas vers la compréhension et le développement d’un intérêt qui soit nécessaire pour aider les gens à prendre conscience d’un enjeu et pour faire de cet enjeu une partie intégrante du discours public.

On vous voit souvent à la plage de Fidjrossè et surtout sur le campus d’Abomey-Calavi à côté des étudiants en train de les sensibiliser à prendre conscience sur des risques de la pollution environnementale. A-t-on forcément besoin de la Cesp pour amener les pollueurs à prendre conscience ?

La seule façon de lutter contre la pollution environnementale, rendre propre les rues, les infrastructures routières et d’assainissement, les espaces publics, le lac et protéger la santé de la population est d’obtenir la collaboration du gouvernement, des Ptf, des associations et Ong et de la population, afin de combattre ces maux qui détruisent de jour en jour notre environnement. La Cesp joue un rôle clé pour susciter ce genre de collaboration. Elle a le potentiel de favoriser le changement. Les ministères chargés de l’environnement nécessitent la collaboration des associations et Ong, des mairies et surtout de la population. La Cesp est l’outil à utiliser pour créer les conditions de base pour voir à ce que les politiques, incitations et réglementations encouragent la lutte contre le rejet des eaux usées et des déchets industriels et ménagers. La Cesp développe les relations et les processus de sensibilisation sur lesquels repose l’innovation au sein des institutions. Qu’il s’agisse du gouvernement, associations, Ong ou la population, la protection de l’environnement nécessite un soutien de l’ensemble des parties prenantes.

Parlons un peu de la politique, selon vous quel rôle la Cesp peut jouer dans la mise en œuvre d’une politique ?

Dans la mise en œuvre d’une politique, je dirai que la Cesp sera un instrument de changement des connaissances, des attitudes et de comportement. La Cesp est utilisée pour communiquer la politique et les mesures à prendre pour l’exécuter. Elle est utilisée pour mobiliser des acteurs politiques à divers niveaux et partenaires pour résoudre ensemble les problèmes touchant le pays sur le plan politique, économique, social et autres.

 

Pour que l’application des textes de la loi-cadre sur l’environnement et celle portant sur le code de l’hygiène publique soit efficace, selon vous en tant que jeune défenseur de l’environnement, est ce qu’il y a encore d’autres actions prioritaires à mener afin de s’assurer de la bonne application de ces textes ?

Le Bénin dispose d’une loi-cadre sur l’environnement, d’une loi sur l’hygiène publique et de l’eau depuis des années, cependant, elles ne sont pas systématiquement appliquées. Bien trop souvent, on constate que certains pollueurs se foutent des lois. Mais quelles en sont les raisons ? Plusieurs réponses sont alors possibles : il s’agit entre autres du manque de connaissance du cadre règlementaire ; le simple refus de se conformer aux lois ; Les conditions nécessaires ne sont pas réunies pour permettre l’application de certains textes.

Des actions prioritaires sont donc à mener afin de s’assurer de la bonne application de ces lois. Il s’agit de faire connaître le cadre légal et règlementaire aux cadres du niveau central et des Directions régionales des ministères (Mcvdd, Mem et Maep) et des mairies  notamment à travers l’organisation d’ateliers de présentation du cadre règlementaire et la rédaction d’une fiche de synthèse rappelant les grands principes des lois et de ses textes d’application ; faire connaître le cadre légal et règlementaire aux maires, aux conseillers municipaux et aux responsables des Services Techniques en les formant à la maitrise d’ouvrage et en mettant à leur disposition les différents textes accompagnés d’un guide de lecture. Faire connaître le cadre légal et règlementaire auprès des populations grâce à une campagne de sensibilisation et d’explication à travers des émissions radio, télévisée, en ligne sur les réseaux sociaux et publiées dans les journaux. Ces différentes actions d’Iec (information, éducation et communication) impliquent cependant des coûts qu’il est nécessaire de chiffrer afin de s’assurer de l’efficacité et la durabilité de l’opération.

Laisser un commentaire

Top