Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Épanouissement et autonomisation de la femme : Tognifodé partage l’expérience du Bénin à New York

Épanouissement et autonomisation de la femme : Tognifodé partage l’expérience du Bénin à New York

La ministre des Affaires sociales et de la microfinance a effectué du mardi 15 au dimanche 20 mars, une mission officielle aux États-Unis. Au cours de son séjour, Véronique Tognifodé a mené plusieurs activités dont la principale est sa participation, en sa qualité de présidente du Comité technique spécialisé sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, à la 66è session de la commission de la condition de la Femme des Nations unies.

Par Sènankpon DOSSOU

« Réalisation de l’égalité des genres et avancement de toutes les femmes et de toutes les filles dans le contexte des politiques et programmes relatifs aux changements climatiques et à la réduction des risques environnementaux et des risques de catastrophes ». C’est le thème principal de cette session tenue à New York, avec la participation de plusieurs personnalités du monde entier.
À l’occasion, Véronique Tognofodé a prononcé un discours dans lequel elle a rappelé les engagements pris par le Bénin pour respecter les normes et accords internationaux en matière de droits des femmes et d’égalité des sexes, de changement climatique, de réduction des risques environnementaux et de catastrophes. Elle a énuméré les récentes actions menées par le gouvernement du président Patrice Talon en respect auxdits engagements, notamment des réformes législatives ainsi que la mise en place d’organes compétents et de mécanismes adéquats pour une réelle protection et autonomisation économique de la femme béninoise. La ministre a également évoqué les mesures prises pour aider les femmes à contenir les effets liés aux changements climatiques.
En sa qualité de présidente du Comité technique spécialisé sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes de l’Union africaine, elle a rassuré que le Bénin donnera l’exemple pour garantir aux femmes et aux filles, leurs droits et renforcer leur participation à tous les niveaux de prise de décisions y compris celui de gestion des conflits et de maintien de la paix. La ministre des Affaires sociales et de la microfinance a, par ailleurs, appelé « toutes les parties prenantes à poursuivre une communication et une coopération continues avec les États en matière d’éducation, de santé, de droits sexuels et reproductifs ainsi que de lutte contre toute forme de violences en faveur des femmes et des filles ».
En prélude à cette session de la commission de la condition de la Femme des Nations unies, la ministre Tognifodé a assuré la modération d’une réunion conjointement organisée par l’Union africaine, Onu Femmes et le réseau des femmes leaders africaines (Awln) sur « le leadership des femmes dans le cadre de l’atténuation de l’impact du changement climatique et de la construction d’une Afrique pacifique et durable, dans la résilience face au climat ». Avec la commission de la Cédéao et les ministres des États membres, en charge du genre et de la femme, Véronique Tognifodé a aussi participé à la session interactive de haut niveau. Cette session a permis de valider et d’adopter la feuille de route pour la mise en œuvre de la stratégie communautaire sur le genre, le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes.

Les mérites de l’Inf exposés

En marge de sa participation à la session de la Commission des Nations Unies sur la condition féminine qui se tient à New York du 14 au 25 mars, Véronique Tognifodé a eu un entretien avec Anita Bathia, sous-secrétaire générale des Nations unies et directrice exécutive adjointe de Onu femmes, chargée de la coordination du Système des nations unies, de la gestion des ressources, de la durabilité et des partenariats. Avec elle, la ministre Tognifodé a exploré les opportunités pour le financement des projets de mise en application des nouvelles lois votées pour renforcer la protection des femmes au Bénin. Des pistes rassurantes ont été indiquées à la ministre pour la satisfaction de ce besoin.
Au cours de cet entretien entre les deux personnalités, Anita Bathia a exprimé son intérêt à l’expérience béninoise en matière de protection et d’autonomisation économique de la Femme. Elle a, à cet effet souhaité avoir des informations précises sur l’Institut national de la femme (Inf), notamment sur son fonctionnement et ses activités afin de faire partager avec d’autres pays, cette belle expérience.

Laisser un commentaire

Top