Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Évaluation des enseignants reversés en 2008 : Le gouvernement intransigeant (Un test diagnostic et non punitif)

Évaluation des enseignants reversés en 2008 : Le gouvernement intransigeant (Un test diagnostic et non punitif)

Les enseignants reversés en Agents contractuels de l’État en 2008 au primaire et au secondaire général seront évalués le 24 août prochain. Un test obligatoire, indique le conseil des ministres d’hier, mercredi 7 août qui précise les épreuves de composition.

Par Sêmèvo B. AGBON

Le gouvernement tient à l’évaluation des enseignants reversés en Agents contractuels de l’État en 2008 au primaire et au secondaire général. Après les polémiques suscitées par le sujet, le conseil des ministres d’hier le maintient. Ladite évaluation se déroulera le samedi 24 août prochain sur toute l’étendue du territoire national.
Le gouvernement motive sa décision par le faible niveau de performance des élèves. Ce qui est dû à la qualité de l’enseignement dispensé et au manque d’enseignants qualifiés. « C’est donc dans le but de fournir une meilleure formation aux apprenants, en s’assurant de la qualification des animateurs de l’école, que le gouvernement a décidé d’organiser cette évaluation », souligne le relevé du Conseil. Et d’ajouter que l’évaluation « vise principalement à identifier les besoins en renforcement de capacités des enseignants concernés afin d’y apporter des réponses appropriées ». Il n’y a donc pas une idée de sanction des enseignants derrière cette décision.
L’évaluation consistera en des compositions dans les disciplines enseignées. A la maternelle, les enseignants composeront donc l’épreuve d’Étude de cas en pédagogie appliquée. Au primaire, ce sera une épreuve d’Étude de cas en pédagogie appliquée avec deux sujets au choix et d’une épreuve de mathématiques. Quant aux enseignants du secondaire, l’épreuve permettra d’évaluer leurs connaissances théoriques et professionnelles dans les matières enseignées en fonction des cycles où ils interviennent.
L’évaluation est obligatoire, et « les enseignants qui ne s’y soumettraient pas seraient responsables des conséquences qui découleraient de leur attitude », prévient le Conseil. Il les invite donc à y prendre part. Toutes les dispositions sont prises pour un bon déroulement, rassure le gouvernement.

Laisser un commentaire

Top