Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Exposition Art’trine : Trente artistes sensibilisent à l’utilisation des latrines sèches

Exposition Art’trine : Trente artistes sensibilisent à l’utilisation des latrines sèches

Exposition, suivie de vernissage et de vente aux enchères. C’est l’événement qui réunit 30 artistes africains contemporains pour un défi commun. Celui de participer au lancement d’un projet axé sur l’utilisation des latrines sèches du 5 au 6 mai 2021 à Cotonou.

Par Arnauld KASSOUIN (Coll.)

« L’art peut aider à parler avec une certaine légèreté de problématiques sérieuses voire taboues » telle est l’idée à partir de laquelle Dominique Bourquin, un entrepreneur Suisse, est parti pour  organiser une exposition réunissant 30 artistes africains d’art contemporain. Avec pour vision de sensibiliser et d’interpeller le public béninois sur la problématique de la défécation à l’air libre. Au total 30 artistes, en majorité béninois, ont réalisé 30 toilettes. Parmi ceux-ci, le grand Dominique Zinkpè, l’homme des statuettes Ibedji y figure. « Cette exposition est un projet formidable. Elle n’est pas anodine. Elle a d’ailleurs rassemblé des artistes contemporains autour d’un même projet, pour un objectif commun à tous béninois », a-t-il salué. La plupart des œuvres, ont été réalisées en bois, d’autres avec la sculpture.

Zansou 5cinq, pour l’exposition, a transformé une toilette en animation familial-ancestrale qu’il a surnommé “Jijè Hinnu Togbo lè Tôn”. De son vrai nom, Zansou Kougblenou à l’état civil, il est peintre, plasticien et fait aussi de l’installation. Les réalités vécues et représentées par ce dernier, vont au-delà des apparences : mystiques. « Si tu peux apporter une solution à un problème dans la société, dans laquelle tu vis, avec ton savoir-faire, fais sans vergogne ». II invite tous les béninois et tous ceux du monde entier à penser à l’amélioration des tas qui reculent l’avancement de nos sociétés. Même avec nos passions, le monde peut connaître des changements positifs, enseigne-t-il. À travers son œuvre, la culture se trouve valorisée.

Le projet vient combler un vide surtout en cette période de pandémie qui a secoué le secteur culturel. La plupart des artistes ayant pris part à cette exposition, ont salué le maître Jacques qui en est l’organisateur. « C’est un projet sublime, osé mais qui est le bienvenu. Quand on m’a en parlé, je n’ai pas hésité avant de donner mon approbation », a déclaré Benjamin Deguenon pour faire montre de son engouement, et aussi de l’impact que peut avoir le projet Protos qui un « est un plus et une chance pour ceux qui n’ont pas les moyens d’installer des latrines chez-eux » dans un pays comme le Bénin, surtout dans des zones reculées.

Laisser un commentaire

Top