Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Exposition d’art à la Résidence de l’Ue : Découvrir les mondes de Mica Hounkpèvi et Charly d’Almeida

Exposition d’art à la Résidence de l’Ue : Découvrir les mondes de Mica Hounkpèvi et Charly d’Almeida

Le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin Olivier Nette, a organisé le jeudi 17 octobre un vernissage d’exposition en sa résidence à Cotonou. A cette occasion, deux artistes ont été mis en valeur. Il s’agit du peintre Mica Hounkpevi et le sculpteur Charly d’Almeida. 

Par Raymond FALADE (Stag.)

C’est la 5ème exposition organisée à la Résidence de l’Union européenne au Bénin et la 3ème pour le compte de cette année. L’objectif est de faire découvrir ou redécouvrir deux artistes béninois et de contribuer à l’épanouissement de l’art et au dialogue culturel.

Le premier, l’artiste-peintre Mica Hounkpevi s’est spécialisé dans la culture de l’endogène et aborde tous les aspects relatifs à la culture tels que le vodoun, les histoires traditionnelles et des légendes béninoises. Pour cette exposition, il a présenté 17 tableaux qui explorent tous le vodoun.

Des visiteurs devant les œuvres du sculpteur Charly d’Almeida

Le second, Charly d’Almeida est artiste-sculpteur spécialisé dans l’art métallique. Ses œuvres proviennent des métaux usés et froid transformés en fête, en mouvement et en élan avec des statues qui semblent vivre. Ainsi, le métal de récupération est aujourd’hui son moyen d’expression privilégié et le révélateur d’une œuvre tout en contraste. Des objets périssables et périmés et travaillés, l’artiste tire des sculptures pour s’exprimer. Un travail de réflexion, d’inspiration et de concentration qui lui permet de donner naissance à des œuvres “tendant vers l’abstraction, le symbolisme et le conceptuel”, dont les titres sont chargés de mysticisme : “Croisement”, “Silhouette”, “La perfection”, “Double sens”, “Parole sacrée”… Ce sont autant de réalisations issues du métal. Du matériau froid et dur, l’artiste fait naître l’émotion. Pour Charly D’Almeida, l’art est “une façon de réparer les blessures du temps, des Hommes ou des évènements ». Au total, l’artiste-sculpteur a exposé 27 tableaux.

Une religieuse contemple les tableaux du peintre Mica Hounkpevi

Au nombre des invités à cette cérémonie d’exposition d’art, le deuxième secrétaire parlementaire, l’honorable Délonix Djmèco Kogblevi pour qui la présence est d’abord pour soutenir ” ses frères et amis ” mais aussi en sa qualité de député. ” En ma qualité de député à l’Assemblée nationale, il était bien quand-même que je vienne honorer ce vernissage ” a justifié le parlementaire. Amoureux d’art et de la culture depuis le collège, le deuxième secrétaire parlementaire a apprécié les différents tableaux exposés. C’est pourquoi, il est normal que nous pussions soutenir “la politique aujourd’hui du Chef de l’Etat, celle d’accompagner tout ce qui est du tourisme, de remettre le tourisme à sa place comme il se doit et de revaloriser tout ce qui est de chez nous pratiquement ” a-t-il exhorté. Et de plaider que “c’est le moment à jamais pour nous qui sommes parlementaires, nous qui sommes venus toucher du doigt ces œuvres de faire quelque chose”. La session budgétaire de l’année 2020 s’ouvre le 23 octobre prochain à l’Assemblée nationale. L’élu du peuple entend mener des démarches nécessaires envers les autorités compétentes notamment le ministre du Tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola, pour voir dans quelle mesure aider ces artistes. « Ce serait un tort de ne pas accompagner les personnes qui font ce travail-là. Tout le monde ne peut pas le faire. Mais pour ceux qui aiment la chose, nous nous serons là pour les accompagner », a conclu Délonix Djimèco Kogblevi.

L’exposition s’est poursuivie jusqu’au 18 décembre 2019 et peut être visitée tous les mercredis de 14 heures à 17 heures sur rendez-vous.

Laisser un commentaire

Top