Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Fcbe : Une saignée préjudiciable à Paul Hounkpè

Fcbe : Une saignée préjudiciable à Paul Hounkpè

Seul parti politique de l’opposition ayant tiré son épingle du jeu lors des élections communales de mai 2020, la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) fait face aujourd’hui à une crise sans précédent. Elle est marquée par la démission en cascade de plusieurs membres influents pour diverses raisons. Que restera-t-il au secrétaire exécutif national et Chef de file de l’opposition Paul Hounkpè d’ici 2022 ou encore 2023 ? Bien malin qui pourra répondre.

Par Raymond FALADE

Le 22 juin, Nicolas Ganlodji élu conseiller communal Fcbe dans l’arrondissement de Zounguè, commune de Dangbo a annoncé sa démission au secrétaire exécutif national du parti Fcbe Paul Hounkpe. Raison évoquée, « convenances personnelles ». Comme lui, plusieurs autres membres du parti et pas des moindres ont jeté l’éponge ces derniers jours. Entre autres, Rémi Agossou, coordonnateur de la 6è circonscription électorale, Clément Kouchadé, coordonnateur de la 22è circonscription électorale, l’ex secrétaire à l’économie numérique, Laurent de Laure Faton et bien d’autres. Le mardi 12 octobre, sept conseillers communaux membres du parti dans la commune de Savalou ont également présenté leur démission collective ainsi que leur base à Paul Hounkpè.
En gros, les démissionnaires dans leur majorité dénoncent la gestion que fait Paul Hounkpe du parti des cauris. Aujourd’hui face à la crise des démissions‚ la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) est le seul parti d’opposition ayant pu obtenir des conseillers communaux à l’issue des communales de 2020. Elle contrôle aujourd’hui six mairies du Bénin. C’est d’ailleurs cette performance qui a valu au secrétaire exécutif national de la Fcbe d’être nommé conformément aux nouveaux textes en vigueur au Bénin, chef de file de l’Opposition.
Mais avec ces démissions en cascade, l’on se demande ce qu’il restera au patron des cauris les jours à venir puisqu’il n’arrive plus de jour qu’un membre du parti ne démissionne. Ces démissions qui s’enchainent est une situation qui devrait préoccuper plus d’un. Si le parti qui est considéré aujourd’hui comme la plus grande formation de l’opposition du Bénin parce que seul à avoir des conseillers communaux se vide de ces membres, il y a de quoi s’inquiéter. Le secrétaire exécutif risque de se retrouver plus tard sans personne derrière. Pire, il est le chef de file de l’opposition. Un poste qu’il avait d’ailleurs du mal à assumer à cause de ‘’sa non reconnaissance’’ par certains partis de l’opposition. Ce qui fait que depuis sa nomination, aucune rencontre sérieuse n’a pu se tenir entre lui et tous les partis de l’opposition sur les stratégies à adopter pour restaurer la démocratie qui selon eux serait mise en berne par la Rupture. Ils se regardent pour la plupart en chien et chat et les lignes peinent à bouger.
On apprend que certains démissionnaires se réunissent déjà pour créer un nouveau parti politique. Aux commandes, Théophile Yarou l’un des premiers déçus des Fcbe version Hounkpè, et Clément Kouchadé. Si cela se concrétisait, Paul Hounkpè pourra-t-il représenter valablement ces derniers en tant que chef de file de l’Opposition puisqu’ils l’ont abandonné pour mauvaise gestion de l’ancien parti ? Quel sera la relation entre ce parti et le chef de file de l’opposition ? Difficile de répondre. A l’allure où vont les choses, on risque de se retrouver avec un chef de file de l’opposition sans parti politique ou sans militants. Au défis de réunifier toute l’opposition béninoise‚ Paul Hounkpè se voit finalement secoué par la crise interne à son parti. Les dieux sont-ils contre lui ?

Laisser un commentaire

Top