Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Fermeture des frontières : Lourd silence après le 31 janvier (La Cedeao veut défendre l’intégration)

Fermeture des frontières : Lourd silence après le 31 janvier (La Cedeao veut défendre l’intégration)

Fermées depuis 20 août unilatéralement par le géant de l’est, les frontières devraient rouvrir depuis plus d’une semaine. En effet, une note des autorités nigérianes avait prolongé la mesure protectionniste jusqu’au 31 janvier dernier. Mais depuis lors, rien. Faisant le point du voyage du président Talon aux Etats-Unis, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci a indiqué, vendredi 31 janvier aux professionnels des médias que le Bénin a joué sa partition. “Nous avons eu trois rencontres avec les officiels nigérians et il a été convenu de mettre en place des brigades mixtes, douanes, armées et polices même Renseignements pour pouvoir combattre le fléau de la fraude.” affirme-t-il. La balle, dit-il est désormais dans le camp du Nigeria.

La Cedeao veut comprendre

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) veulent savoir les réels motifs de la fermeture des frontières terrestres du Nigeria avec ses voisins, et jouer leur médiation pour un retour à la normale. C’est dans ce cadre qu’il a été mis sur pied un comité avec à sa tête, le président burkinabè Roch Marc Kaboré. Ce comité aura pour mission d’étudier et faire un rapport complet sur la fermeture des frontières terrestres du Nigeria avec ses voisins. La décision a été prise lors d’une session extraordinaire des dirigeants de la Cedeao convoquée en marge du 33e sommet de l’Union africaine (Ua) qui a eu lieu à Addis-Abeba en Éthiopie, du 9 au 10 février dernier. Au cours de cette réunion extraordinaire des Chefs d’États de la Cedeao, plusieurs autres questions régionales urgentes ont été abordées.

Pour rappel, le Nigeria a fermé ses frontières terrestres avec ses voisins, depuis août 2019. Selon les autorités nigérianes, cette décision a pour but de contrôler la contrebande de produits agricoles et pétroliers.

Par R. F.

Laisser un commentaire

Top