Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Fiff Cotonou 2021 : Le Bénin sauvé de justesse‚ le Mali grand gagnant

Fiff Cotonou 2021 : Le Bénin sauvé de justesse‚ le Mali grand gagnant

Après quatre jours d’intenses activités‚ la deuxième édition du Festival international des films de femmes (Fiff) de Cotonou s’est refermée vendredi 11 février. La cérémonie de clôture s’est déroulée à Canal Olympia‚ l’endroit même où les hostilités onnt été lancées mardi 8 février. À l’arrivée‚ le Mali‚ Madagascar‚ Sénégal‚ Rwanda et le Bénin ont raflé les cinq trophées en jeu.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Les gagnants des cinq trophées en lice pour le compte du Fiff Cotonou 2021 sont connus. Le plus grand prix‚ l’Amazone d’or attribué au meilleur film de fiction a échappé au pays hôte. Il lui a été ravi par le Mali à travers “Kuma !” de Hawa Aliou N’Diaye. Une fiction de 13 minutes qui dénonce l’inceste. On y voit l’actrice principale‚ poussée à bout‚ arracher à son père son phallus d’un coup de couteau. «La force de son sujet» a séduit le jury. «Je suis très très contente. Ce prix je le dédie à toute mon équipe»‚ s’est exprimée la lauréate dans un élément vidéo projeté au public.

Le 2ème prix destiné au meilleur film documentaire‚ l’Amazone du documentaire, a été remporté par “Ethereality” de la rwandaise Kantarama Gahigiri. Avec “La Dernière danse”‚ Fatoumata Diallo du Sénégal a décroché l’Amazone du scénario décerné au film-fiction du meilleur scénario. L’Amazone du jury, prix coup de cœur du jury est allé à “ConfidentiELLES” de la malgache Rotsy Koloina Andriamanantsda. Marianne Hinnouho a sauvé le Bénin en remportant le trophée de l’Amazone Tella Kpomahou de l’interprétation attribué à la meilleure actrice. Son rôle dans “Italè” de Fleur Gloria Hessou‚ une fiction de 13min 30s a été ainsi couronné par les membres du jury.

Tout comme l’ouverture‚ la cérémonie de clôture a été elle aussi riche. Allocution‚ projections‚ remise d’attestation aux participants à l’atelier de critique du cinéma‚ prestations artistiques…Les trois meilleurs films primés lors de la première édition ont été également projetés.

Un prix spécial dénommé “Prix spécial Tropics mobile Tv” (une chaîne basée en Afrique du sud) a été attribué au film “Ethereality”. La production de la réalisatrice rwandaise‚ Kataram Gahigiri «célèbre le sens de l’africanité. Nous avons été séduit par l’approche narrative. Elle nous montre que l’Afrique c’est notre maison»‚ a salué la représente de la chaîne. La gagnante a reçu notamment un chèque de 100mille francs et un bon de vêtements.

Cette édition du Fiff Cotonou a porté sur le thème «Regard du cinéma africain sur la femme rurale». Le jury est composé de Sandra Adjaho, actrice béninoise et militante des droits humains chez Amnesty International ; Monique Phoba, réalisatrice belgo-congolaise et fondatrice du premier festival de film au Bénin, le Festival Lagunimage ; Charles Tesson, professeur d’histoire du cinéma à la Sorbonne-Paris et ancien directeur de la Semaine de critique du festival de Cannes ; et enfin, Faissol Gnonlonfin, producteur béninois, producteur du film haïtien à succès ‘’Freda’’.

Laisser un commentaire

Top