Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Filière palmier à l’huile : Le top de la relance donné à Ifangni

Filière palmier à l’huile : Le top de la relance donné à Ifangni

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui a lancé officiellement le vendredi 29 mai, la campagne de plantation de palmier à huile au Bénin. Lieu choisi, la ferme de Clément Mehouénou dans la commune de Ifangni.

Par R. F.

Cette campagne de plantation de palmier à l’huile a pour but de relancer la filière afin de permettre au Bénin de retrouver les performances glorieuses d’antan dans le secteur. L’objectif de l’ensemble des acteurs impliqués est d’assurer le développement de la filière palmier à huile au Bénin. À l’occasion, le ministre Gaston Cossi Dossouhoui a rassuré ces acteurs que les structures décentralisées du ministère, les Agences territoriales de développement agricole, notamment le pôle 6, l’Institut national de recherche agricole (Inrab) à travers le Centre de recherches agricoles Plantes Pérennes (Crapp), sont à leur disposition pour relever ce défi.

Pour ce faire, l’État, à travers le Maep, a mis en place par le Crapo 920.000 graines germées auprès de 39 pépiniéristes et une production de 135.450 graines germées sur les pépinières de l’Inrab. Aussi ajoute-t-il, que l’État a également aidé à la production par toutes les pépinières agréées du Bénin, de 863.185 plants de palmiers à huile sélectionnés pour 6.036 ha de nouvelles plantations.

Ainsi, le pôle 6 dont la culture locomotive est le palmier à huile a acquis au profit des planteurs du département du Plateau environ 30.000 plants sélectionnés aux fins de mise en place à prix subventionné pour couvrir près de 400 ha de nouvelles plantations a indiqué le ministre. A l’en croire, 762 producteurs de palmier à huile sélectionnés ont bénéficié d’une formation sur les Itinéraires techniques de production. C’est pourquoi, le ministre a appelé les acteurs à jouer entièrement leur partition avec toute la dynamique requise pour que la filière palmier à huile retrouve ses lettres de noblesse dans l’économie nationale.

« Le lancement de la campagne de plantation est pour nous un évènement spécial. C’est un grand jour. Le palmier à huile avait fait la gloire de notre pays. Nous avons perdu ce prestige. Nous nous battons maintenant pour reprendre notre place d’antan. Le Chef de l’État a vu juste en donnant un pôle entier au développement de cette filière. C’est le lieu de le féliciter », a déclaré Lawani Arouna, le président de la Fédération nationale des producteurs de palmier à huile. Et à la directrice générale de l’Atda, pôle 6, de conclure que ‹‹ les actions se mènent depuis bientôt quatre ans afin que le palmier à huile béninois refleurisse à nouveau ››.

Laisser un commentaire

Top