Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Fin du colloque ‘’10 janvier : et après ? » : De fortes résolutions en faveur de la rationalité mantique

Fin du colloque ‘’10 janvier : et après ? » : De fortes résolutions en faveur de la rationalité mantique

Après trois jours de travaux en atelier, la rencontre s’est achevée, vendredi 21 janvier par une cérémonie riche d’une table ronde et des allocutions au cours de laquelle les grandes résolutions et recommandations du colloque scientifique international ‘’10 janvier : et après ?’’ ont été lues aux participants. Au total, 4 résolutions et 2 recommandations sont issues des travaux du colloque qui s’est déroulé sous le thème « Le Vodun dans un monde en mutation : De la prétention cartésienne à la rationalité mantique ».

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

La première grande résolution est la création d’un titre « comme en science il y a un prix Nobel de Médecine, de Physique ou tout simplement de la Paix ». Il vise à « décorer toutes les femmes et tous les hommes qui ont scientifiquement œuvré depuis Ouidah 92 à la rencontre des scientifiques et des Hùnnᴐ ». Les nominés à ce Titre sont donc « des figures historiques dont les actions ont servi à utiliser la rationalité mantique (vodùn au Bénin) pour économiser la mort et le désespoir », a expliqué Dr Raymond Assogba, directeur du Laboratoire de Boologie et de l’Intégral du Développement (LaBooID), organisateur du colloque. Dénommé ‘’Dagbo Hunɔgan Cɛ’’ le titre est destiné « aux personnes ayant contribué au 10 janvier, qu’elles soient vivantes ou mortes ». Les lauréats annoncés sont entre autres Daagbo Hounon Hounan, Hounnongan Guèdèhounguè, les présidents Soglo et Talon, les professeurs Jérôme Alladaye, historien des religions ; le sociologue Aguessy Honorat, président de l’Idee, le philosophe Hountondji Paulin, l’anthropologue-philosophe Cossi Jean-Marie Apovo, inventeur de la Boologie et le grammairien Albert Gandonou, président de l’Association chrétien pour changer le monde (Cpcm), sans oublier Koffi Aza, président du Conseil national des cultes endogènes du Bénin (Cnceb). La liste est censée être mise à jour selon la grandeur de leurs œuvres.
L’autre résolution, la seconde, est l’institutionnalisation du Campus de Boologie qui se veut « un espace ouvert de la co- réflexion, de la co-pensée et de la co-élaboration entre ‘’Vodùnnɔ’’ et scientifiques. A cet effet, il sera versé au dossier de l’épistémologie du Campus de Boologie « toutes les hypothèses vérifiées ou heuristiques présentées dans tous les ateliers pour une systématique du discours de la pensée mantique ». L’avant dernière résolution est un Cadrage des Institutions internationales et nationales à nommer dans la justesse historique, la nation béninoise appelée « Pays du vodùn ». La quatrième est une présentation de La méthodologie du Campus de Boologie.
Au titre des recommandations, le Colloque a décidé d’inscrire le professeur Eléonore Ladekan-Yayi, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sur la liste des nominés au titre de ‘’Dagbo Hunnɔgan Cɛ’’ et « de lui voter cette recommandation de Félicitations dans tous les univers du Vodùn et de la gnose ». La recommandation n°2 est une adresse de félicitations aux autorités de la gouvernance universitaire de la liberté de penser la rationalité mantique.

One thought on “Fin du colloque ‘’10 janvier : et après ? » : De fortes résolutions en faveur de la rationalité mantique

Laisser un commentaire

Top