Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Flagellation au palais des Ogboni : Owo Lobè sous convocation, 8 personnes déposées en prison

Flagellation au palais des Ogboni : Owo Lobè sous convocation, 8 personnes déposées en prison

Le chef mondial de la Fraternité Ogboni Owo-Lobè et ses ministres ont été arrêtés le dimanches 18 juillet, suite à la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant la bastonnade d’un de ses employés au sein de son palais. Présentés au procureur de la république près le tribunal de première instance de Cotonou le lundi 19 juillet, l’empereur a été libéré et placé sous convocation. Ce qui n’est pas le cas pour huit de ses collaborateurs dont des ministres qui ont été déposés à la prison civile de Cotonou. L’empereur Owo Lobè est poursuivi pour complicité de coups et blessures volontaires. Leur procès est prévu pour le 10 août prochain.
Pour rappel, Ibrahim Houégnon secrétaire administratif de Owo Lobè selon un message vocal qui a accompagné les images publiées dimanche 18 juillet sur les réseaux sociaux, aurait été sévèrement flagellé au palais royal de la confrérie Ogboni à Akpakpa à Cotonou. Les vidéos qui sont devenues virales sur la toile, montrent le jeune homme fouetté à coups de lanière et de matraque. Malgré le cri de détresse de Ibrahim dont le corps et le pantalon blanc sont couverts de sang, ses bourreaux ont persisté. De nombreux coups aux fesses, partout sur le corps et surtout dans le dos. Finalement, il a pu s’échapper de leurs mains.
Depuis la publication de ces images, les internautes ont déploré cette barbarie d’une autre époque quelle que soit la faute commise par la victime. Ils demandent aux autorités compétentes de prendre leurs responsabilités. Dans la foulée‚ l’empereur et certains de ses collaborateurs ont été gardés et écoutés à la Brigade criminelle puis présentés au procureur de la république. Que s’est-il réellement passé ? C’est la question que beaucoup se posaient. Selon un enregistrement audio de la victime, tout serait parti d’un retrait mobile money mal effectué. Une réunion extraordinaire aurait été convoquée sans le prévenir alors qu’il est en est l’objet. Plus d’une dizaine de personnes étaient réunies et il lui aurait été demandé de s’expliquer. Après quoi chacun a été autorisé à lui administrer le nombre de coups voulus. Sur les vidéos‚ il est vu effectivement en train d’encaisser tour à tour de différentes personnes‚ des coups violents et impitoyables de lanières et de parle-ma-toi sur la tête‚ le bras‚ dans le dos‚ sur les fesses…

Par Sènankpon DOSSOU

Laisser un commentaire

Top