Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Formalisation des agences immobilières : L’Anpme renforce les acteurs

Formalisation des agences immobilières : L’Anpme renforce les acteurs

Trois jours de renforcement de capacités des entreprises du secteur immobilier. C’est une initiative de l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme) dans le cadre de son Programme de structuration et de transformation des entreprises du secteur informel. L’atelier démarré mardi 2 mars, mobilise un nombre important d’agents immobiliers au siège à Cotonou.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Sortir de l’informel comporte de nombreux avantages dont les acteurs immobiliers ne jouissent pas faute de connaissance. L’Anpme entend les accompagner à sortir de cette situation. Le programme des trois jours de renforcement de capacités obéit à cette volonté. La première journée de cet atelier a été essentiellement consacrée au décryptage de la loi portant bail à usage d’habitation en république du Bénin voté en avril 2018. Des éclairages ont été donnés aux représentants des agences immobilières présents. « Il s’agit d’outiller les agences immobilières sur la loi portant bail à usage d’habitation. Peut être agent immobilier toute personne qui se formalise, qui se fait immatriculer au registre du commerce et du crédit immobilier. Donc nous allons montrer aux agents immobiliers comment se formaliser, et ses implications sociales, juridiques et fiscal », a indiqué Serge Mêhouénou, le consultant formateur ayant démarré l’atelier. Ainsi, toute la journée, il a mis l’accent sur la fiscalité liée à la gestion immobilière au Bénin.

Ce mercredi 3 mars, deuxième journée de l’atelier, les participants seront aguerris sur comment tenir une comptabilité simplifiée. Car « En tant qu’agences immobilières il leur faut tenir une comptabilité après s’être formalisées. Le code général des impôts a prévu la manière de le faire pour être en règle vis-à-vis de l’administration fiscale. Ils seront informés des outils courants qu’ils peuvent utiliser pour tenir cette comptabilité », a annoncé Serge Mêhouénou.

Mercredi prochain, jour de clôture, le marketing digital sera à l’honneur. A la fin, les participants n’auront plus de soucis à propos de comment booster leur entreprise à travers les réseaux sociaux en cette ère des Technologies de l’information et de la communication.

Au Bénin, le climat des affaires est résolument en effervescence. Et dans le secteur de l’immobilier, tout est encadrée, de sorte que le gestionnaire, le bailleur et le client sont protégés, leurs droits et devoirs connus. Il est donc important, a relevé Alexandre Houédjoklounon, Dg de l’Anpme, que chaque agent sache comment fonctionne son environnement et comment s’y tenir. Les agences, a-t-il assuré, gagneront plus à se formaliser qu’en restant dans l’informel. En plus de pouvoir bénéficier des avantages de la Chambre d’industrie et de commerce du Bénin (Ccib), la formalisation les rendra plus crédibles et le secteur de l’immobilier rassurera les investisseurs, a-t-il argumenté. Il les a donc invités à observer « tout le sérieux qu’il faut » lors des trois jours d’échanges.

Ce travail de formalisation l’Anpme l’a entrepris depuis 2017, a rappelé son Dg. Les premiers acteurs touchés et aujourd’hui très avancés dans le processus sont notamment les boulangers, les garagistes et le secteur de l’agroalimentaire.

Laisser un commentaire

Top